Tchad : le gouvernement accepte de rembourser les ponctions sur les salaires des fonctionnaires

0
10

Le gouvernement tchadien va graduellement rembourser les ponctions effectuées sur les Augmentations générales spécifiques des salaires des fonctionnaires. Toujours en grève à ce sujet, les syndicats prévoient échanger avec les autorités pour déterminer le niveau de remboursement.

A partir de ce mois d’octobre 2018, le gouvernement tchadien va rembourser les prélèvements effectués sur les Augmentations générales spécifiques (AGS) des salaires des fonctionnaires. Selon la plateforme revendicative des centrales syndicales du pays, lesquelles sont toujours en grève et qui ont apporté cette information, ce remboursement devrait se faire graduellement.

Pour être fixées sur le pourcentage à rembourser par le gouvernement, les centrales syndicales devraient rencontrer le chef de l’Etat Idriss Deby Itno dans les prochains jours, a-t-on précisé. « Nous allons d’abord rencontrer le président de la République qui nous situera sur le pourcentage à reverser », a déclaré le porte-parole adjoint de la plateforme syndicale, Mahamat Nasradine qui a également insisté sur la continuation de grève des fonctionnaires tant que rien n’est sûr.

Le gouvernement sous pression

« On ne fait jamais l’économie d’un pays avec la réduction des salaires des fonctionnaires. La plateforme n’acceptera jamais qu’on fruste un médecin, qu’on humilie un enseignant. On va accepter de reprendre que lorsque toutes nos conditions seront réunies à savoir rétablir les AGS qui restent pour l’instant notre point de revendications. Les autres points seront négociés au fur et à mesure ». Mahamat Nour Roufaye, secrétaire général du Syndicat des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS).

Rappelons que ces ponctions de salaire ont débuté en janvier dernier, alors que le gouvernement tchadien devait faire face à la crise économique et financière grandissante. Les fonctionnaires du pays se sont ainsi vus privés de 50% des AGS qui leurs avaient été consenties plus tôt. Ces mesures d’austérité ont causé des manifestations publiques ici et là contre le gouvernement.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here