Liberia  : le fils d’Ellen Johnson Sirleaf poursuivi dans l’affaire des cargaisons de dollars disparues

0
35

La justice libérienne vient de lancer un mandat d’arrêt contre Charles Sirleaf, fils de l’ex-présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf et une trentaine de cadres de la Banque centrale, dont son ex-gouverneur, Milton Weeks. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu quitter le pays alors qu’ils sont impétrés dans le scandale des billets « disparus ».

L’enquête ouverte sur le scandale des billets « disparus » au Liberia se poursuit avec chaque jour, des noms qui sont cités. Ce vendredi 28 septembre, un tribunal du pays a lancé un mandat d’arrêt contre Charles Sirleaf, fils de l’ex-présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf et une trentaine de cadres de la Banque centrale, dont son ex-gouverneur, Milton Weeks. Les concernés sont soupçonnés d’avoir voulu quitter le Liberia alors qu’ils font l’objet d’une enquête.

Lire aussi : Liberia : mais comment se sont évaporés 60 millions de dollars US, en route vers la Banque centrale ?

La semaine dernière, le ministre libérien de l’information, Eugene Nagbe, avait indiqué que l’enquête visait à faire la lumière sur la disparition des deux cargaisons de billets. Ainsi, les personnes impétrées devraient aider à apporter les informations nécessaires afin de vite saisir les contours et les pourtours de l’affaire. Si pour le moment, la Cour n’a pas précisé quelles sont les charges qui seront retenues contre eux, les personnes visées par le mandat d’arrêt n’ont fait aucune déclaration. Mais Weeks qui a carrément nié la disparition des billets de dollars, avait indiqué qu’il restait disposé à collaborer avec l’équipe d’investigation composée de hauts responsables de la sécurité.

Entre confusion et démenti

Alors que les esprits continuent de s’échauffer et que les activistes se déchainent sur les réseaux sociaux, avec à la clé, des manifestations organisées ici et là, le gouvernement libérien ne semble pas serein, livrant des versions multiples. « N’écoutez pas ce que le ministre de l’Information raconte. Moi je dis qu’il n’y a pas d’argent disparu. Personne ne cherche des milliards de dollars », a pour sa part, déclaré la semaine dernière le ministre libérien des finances, Samuel Tweath. Musah Dean, le ministre de la justice quant à lui, a estimé que « l’argent était arrivé et qu’il y avait une enquête ». « Mais nous n’avons pas dit que l’argent était manquant. Donc quand les gens disent  »Rendez-nous nos milliards », ça n’a pas de sens », a-t-il insisté.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here