Startups : Station Energy agit pour éclairer les zones isolées [Article partenaire]

0
21

Avec son concept de kiosque énergétique, Station Energy a innové, dès 2012, pour permettre aux Africains qui résident en zone isolée de disposer d’un approvisionnement en électricité verte, à un coût maîtrisé. Elle prolonge son action aux côtés du projet humanitaire « A Light for Africa ».

L’histoire d’une start-up, aussi innovante soit-elle, n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Au moment de sa création, Station Energy proposait une solution particulièrement originale, le « solar kiosk », une boutique multiservices alimentée exclusivement par des panneaux photovoltaïques. Objectif : permettre aux habitants des zones éloignées du réseau d’accéder à une énergie de base (location de batterie, recharge de téléphone) et aux services qui en découlent (réfrigération, internet, télévision, etc.) à un coût très faible.

11 kiosques au Sénégal

Pour Alexandre Castel, fondateur et ancien président de la start-up, les impacts positifs d’une telle offre sont nombreux : « Avec l’accès à l’énergie, on allonge naturellement la durée d’activité du village bien au-delà du coucher du soleil. On sécurise également les rues, tout on créant un point de rencontre et de convivialité. » Station Energy lève des fonds, installe une poignée de sites pilotes au Sénégal et en Côte d’Ivoire, mais ne parvient pas, dans un premier temps, à franchir le cap. « Le projet était compliqué à équilibrer au niveau économique. Il y avait beaucoup de logistique, de suivi et un coût très important », explique Alexandre Castel, qui revend ses parts de la société en 2015.

La start-up ne lâche pas prise pour autant et réduit la voilure. Le siège français ferme, mais deux filiales restent actives en Afrique. Diaty Coulibaly, responsable du projet au Sénégal, a réduit le coût de chaque boutique par cinq : « On a redimensionné le projet pour qu’il soit rentable avec les mêmes services. On a également remplacé la vente de kits photovoltaïques, qui générait beaucoup de frais de retour, par des lampes solaires plus simples à utiliser. » Depuis 2016, 11 kiosques ont ainsi été installés au Sénégal.

Lire aussi : Le stockage en batterie hors réseau pour désenclaver les zones rurales

De l’électricité dans les écoles

Désormais présente au Sénégal et au Burkina Faso, Station Energy diversifie ses activités en proposant des équipements de pompage d’eau solaire ou en équipant les particuliers et les entreprises locales de panneaux photovoltaïques. L’autre projet de la start-up se déploie sous un angle humanitaire avec l’opération « A Light for Africa », menée en partenariat avec l’ONG Aide et Action.

Pensé par Édouard de Broglie, ce programme vise à apporter de l’électricité dans les écoles des villages d’Afrique sub-saharienne. « Pouvoir s’éclairer, recharger les lampes ou faire fonctionner un ordinateur est un besoin vital quand on veut maintenir le système éducatif dans des zones défavorisés », précise Alexandre Castel qui a cofondé ce programme et continue à y participer en Côte d’Ivoire. Les équipes de Station Energy au Sénégal pilotent quant à elles la partie technique du programme. Il faut à peu près 6 000 euros pour électrifier une école. Une trentaine en a déjà bénéficié.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here