Kenya : six responsables régionaux du service foncier épinglés pour corruption

0
12

La Commission d’éthique et de lutte contre la corruption au Kenya vient de faire arrêter six responsables du registre des terres de Kisii, chef-lieu du district de Kitutu Chache dans l’ancienne province de Nyanza au Kenya, ont annoncé les médias locaux. Cette vague d’arrestations intervient seulement un mois après une autre vague dans le même secteur.

Six responsables régionaux du service foncier au Kenya viennent de se faire arrêter par des agents de la Commission d’éthique et de lutte contre la corruption (EACC). Selon le média local « Daily Nation » qui a révélé l’information, il s’agit de responsables du registre des terres (service foncier) de Kisii, chef-lieu du district de Kitutu Chache dans l’ancienne province de Nyanza. Le média ajoute que le chef régional du service foncier et un courtier local figurent parmi les personnes arrêtées, soulignant qu’elles ont été épinglées à l’issue d’une opération d’infiltration menée par des agents de l’EACC ayant conduit à découvrir des malversations, notamment pour ce qui concerne le courtier, qui aurait facilité les pots-de-vin entre les agents fonciers et des citoyens, a souligné le Daily Nation qui cite des sources de l’EACC.

A noter qu’au cours de l’opération d’arrestation des responsables concernés, les agents de l’EACC ont pu récupérer des pots-de-vin. « Nous avons récupéré 34.000 shillings, une somme que les responsable du service foncier ont extorquée au public », a confié un responsable de l’EACC cité le média local.

Guerre contre la corruption

Ce n’est pas la première fois que l’Agence anti-corruption frappe dans le secteur foncier, qui se trouve être finalement l’un des plus corrompus au Kenya.

En effet, il y a un peu plus d’un mois, le 11 août dernier, suite à un rapport d’enquête qui a permis d’établir des faits de corruption et de crimes économiques, le Procureur général avait ordonné l’arrestation du directeur de l’Agence foncière nationale, Mohammed Abdalla Swazuri, et du directeur de la Compagnie ferroviaire nationale Kenya Railways, Atanas Kariuki Maina. Épinglés dans une affaire concernant la construction du Standard Gauge Railway, ils sont accusés d’avoir alloué des terrains publics à des individus, avant de les indemniser pour ces mêmes terrains lorsque ceux-ci ont été utilisés pour la construction de la ligne de train.

Ces diverses arrestations opérées par les agents anti-corruption s’inscrivent dans le cadre de la lutte anti-corruption mise en place par les autorités du Kenya afin de mettre fin aux « obstacles du développement » économique du pays.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here