Centrafrique : quand le retour du chef rebelle Ali Darassa au village Gbokologbo inquiète.

0
60


Ce lundi 24 septembre vers 13 heures sous une pluie battante, le chef d’État-major de l’UPC (Unité pour la paix en Centrafrique ), le général de la Séléka Ali Darassa vient de faire son grand retour au village Gbokologbo, à  environ 60 kilomètres de Bambari.

Même si au village Gbokologbo, les Peuls sont depuis quelques temps majoritaires à  plus de 80%, le retour du sulfureux chef rebelle Ali Darassa dans le secteur n’est pas passé inaperçu.

Sous une pluie battante, le patron de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), organise une grande réunion aux notables de la région vers 14 heures locales. L’ordre du jour, signaler sa présence à  Gbokologbo, 60 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao dans la préfecture de la Ouaka, et tenter de régler son compte avec certaines personnalités locales qu’il qualifie des traitres.

Cependant, le Président du comité islamique de la Ouaka, monsieur Ahmat Soumaï, présent aussi à  cette réunion organisée ce lundi par Ali Darassa est devenu la principale cible de ce dernier.

Pour lui, monsieur Soumaï est celui qui trahit sa position quotidiennement au gouvernement et au Président Touadera. En conséquence, son compte va bientôt être réglé s’il continue son boulot de traitre.

Sur un temps aussi ferme, le chef d’État-major de l’UPC met en garde tous ceux qu’ils qualifient désormais des potentiels ennemis qu’il serait sur leur chemin s’ils ne cessent de suivre bêtement le pouvoir de Bangui dans leur façon de faire.

Depuis quelques mois, la présence de monsieur Ali Darassa est signalée dans la sous-préfecture de Alindao au sud-est du pays. Son retour ce lundi 24 septembre à  Gbokologbo marquerait inévitablement son grand retour dans la Ouaka, à  quelques kilomètres de son État-major général de Bambari.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here