La journée internationale de la paix et l’assistance aux victimes de Bemba à  la une de la presse centrafricaine

0
31


Les journaux centrafricains de ce lundi font la part belle à  la célébration de la journée internationale de la paix et au lancement du programme d’assistance aux victimes de Jean-Pierre Bemba.

Traitant de la célébration de la journée internationale de la paix, l’Agence Centrafricaine de Presse (ACAP) note que Jean-Christophe Nguinza, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de la Protection sociale, a présidé, vendredi dernier à  Bangui, les festivités marquant ladite Journée organisée sur le thème « le droit à  la paix : 70 ans après la déclaration universelle des droits de l’Homme ».

Pour sa part, le journal l’Aigle informe que, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la paix, la MINUSCA a organisé l’activité Lengo Songo pour les jeunes de différents arrondissements de Bangui.

Cette manifestation « vise à  renforcer les liens intercommunautaires et à  briser les barrières de suspicion et de peur entre les populations ». Souhaitant contribuer à  l’atteinte de la paix, le Réseau des journalistes pour les droits de l’Homme (RJDH) a même publié un poème mettant en avant le fait que « la paix est devenue une denrée rare dans le monde ».

En outre, le RJDH rapporte que « le programme d’assistance au profit des victimes de Jean- Pierre Bemba a été lancé le 20 septembre dernier à  Bangui ». « Ce programme d’urgence a été mis en place pour donner espoir au peuple centrafricain, victime d’exactions des éléments Baniamoulengue entre 2002 et 2003. Nous sommes venus annoncer la bonne nouvelle aux victimes et au peuple centrafricain », a déclaré Mama Koité Doumbia, Représentante des Etats Africains au Conseil d’administration du Fonds au profit des victimes de Jean-Pierre Bemba.

Elle s’exprimait dans la capitale centrafricaine lors de la célébration du 20ème anniversaire du statut de Rome (Italie) de 1998 qui a porté sur les fonts baptismaux la Cour pénale internationale (CPI).

A ce sujet, Centrafric Matin relève que « Peter Lewis, le greffier de la Cour pénale internationale (CPI), Mama Koité Doumbia, la représentante des Etats africains au Conseil d’administration du Fonds au profit des victimes et Pieter De Baan, le Directeur du Fonds ont animé, à  Bangui, une conférence de presse conjointe ». Au cours de ladite rencontre, le greffier de la CPI a indiqué que « de nombreuses personnes vivent sans justice ».

Jean-Pierre Bemba, l’ancien chef de guerre, a passé une dizaine d’années en prison à  La Haye (Pays-Bas) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

BB/cat/APA

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here