La BEAC adopte un nouveau cadre de politique monétaire

0
43


Le nouveau cadre de conduite de la politique monétaire dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) est désormais opérationnel, a annoncé, lundi, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

Dans un communiqué dont APA a pu obtenir une copie, il est question de mettre en place de nouveaux instruments adaptés aux besoins précis des établissements de crédit afin de restaurer la confiance entre les banques primaires à  travers la pension livrée, l’objectif étant de « conférer plus de dynamisme au marché monétaire et donc restaurer le rôle des taux d’intérêt comme indicateurs du coà»t de la liquidité dans la zone ».

Les innovations introduites portent essentiellement sur le dispositif de gestion du collatéral couvrant les catégories d’actifs éligibles et de décotes associées, les instruments et modalités d’intervention sur le marché monétaire, les méthodologies de fixation des volumes d’intervention, les réserves obligatoires et le dispositif de collecte des données, d’analyse et d’animation du marché monétaire par la Banque Centrale.

Dans ce cadre, « la réorganisation des instruments d’intervention de la BEAC a abouti à  plus de cohérence entre eux et à  une meilleure prise en compte des différents problèmes de liquidité », précise-t-on au sein de cette institution d’émission monétaire sous-régionale.

En ligne de mire, il y a la modernisation de l’opération principale de refinancement, l’instauration des opérations de réglage fin, des facilités permanentes concernant des prêts et des dépôts, des opérations de plus longues maturités allant de un à  douze mois, et enfin, des opérations structurelles sur les achats et ventes temporaires ou fermes de titres et émission de bons BEAC.

Par ailleurs, « la nouvelle stratégie de politique monétaire consiste désormais à  piloter le taux interbancaire de référence (TIMP à  7 jours) autour du taux directeur (TIAO) et à  l’intérieur d’un corridor constitué par le Taux de la facilité de prêt marginal comme taux plafond et le Taux de la facilité de dépôt comme taux plancher », souligne la Banque centrale.

Dans l’ensemble, les changements introduits dans le nouveau cadre opérationnel de la politique monétaire de la BEAC « modernisent ses instruments et créent des conditions pour l’amélioration de l’efficacité de sa politique monétaire et du développement du secteur financier sous régional afin de le mettre au service de la diversification des économies de la CEMAC » rassure la BEAC.

MBOG/cat/APA

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here