fbpx
Accueil Société Centrafrique : Les acteurs non étatiques ont réactualisé leur connaissance sur le...

Centrafrique : Les acteurs non étatiques ont réactualisé leur connaissance sur le concept genre et le leadership

0
11

BANGUI, 25 Septembre 2018 (RJDH)… Les acteurs non étatiques, composés de parlementaires, de cadres du ministère des eaux, forêts, chasse et pêche, des médias ainsi que des organisations de protection et de gouvernance forestière ont été outillés par le Centre de l’Information Environnementale et de Développement Durable (CIEDD). Une activité qui s’inscrit dans le cadre du projet «voix des citoyens pour le changement» CV4C qui importe la prise en compte du genre dans le processus de la gouvernance forestière en RCA.

Le XXI e siècle est marqué par une flambée de besoins manifestant des intérêts pratiques et effectifs plus qu’évidents pour le développement durable du pays avec la participation de toutes les couches sociales. Mais d’une manière particulière, les femmes dont la présence comme premières actrices dans les activités forestières concernant l’environnement, doivent être mises au-devant de la scène pour valoriser leurs compétences.

Jean-Jacques Urbain Mathamale, coordonnateur du CIEDD, insiste sur la pertinence de la thématique « l’urgence de la participation de tous dans les instances de décision face à la nécessité de relever le pays, rendant effective et crédible la loi sur la parité votée le 9 Novembre 2016, impulsant les femmes à prendre l’avenir de leurs enfants , leurs familles et les leurs en main , soutenant ainsi les actions pertinentes permettant de travailler et de vivre en paix dans un pays où un nouveau souffle de volontariat pour le développement , l’épanouissement pour tous  est préconisé pour réduire la facture numérique intergénérationnelle et assurer un avenir certain pour tous les Centrafricains » a-t-il expliqué.

Il déclare pouvoir compter sur les participants pour faire une large diffusion de la thématique appropriée, « j’ose espérer que les parlementaires, les médias  et les cadres du ministère en charge de l’environnement, nous aideront à diffuser ces thématiques à travers leurs activités quotidiennes en impulsant des actions qui vont permettre la convergence du genre dans le leadership » a souhaité le coordonnateur du CIEDD.

Pour l’honorable Arsène Kongo représentant le parlement à cette session, les efforts ne seront pas ménagés par son institution pour appuyer l’initiative du CIEDD, «au niveau de l’Assemblée Nationale, il y’à une commission chargée du genre. Et je compte restituer ce que je viens d’acquérir au niveau du CIEDD pour que cela soit d’abord transmis aux femmes parlementaires puis à celles qui se trouvent dans nos circonscriptions respectives pour que le genre soit vraiment pris en compte dans la gouvernance forestière car le genre est un facteur aujourd’hui incontournable du développement» a fait remarquer l’élu de la nation.

Le CIEDD fait partie du consortium des organisations du bassin du Congo bénéficiaires du projet CV4C conduit par l’université de Wolverhampton sur financement de l’union européenne.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here