Egypte : la justice déboute l’appel à conciliation de Hosni Moubarak et de ses deux fils

0
6

L’appel à conciliation introduit par l’ex-président égyptien déchu, Hosni Moubarak et ses deux fils Gamal et Alaa, a été rejetté ce week-end par un tribunal du pays. Cette tentative de l’ex-rais concerne une affaire de détournement de fonds d’Etat en vue de l’entretien des palais présidentiels, pour laquelle lui et ses fils ont été condamnés pour trois années de prison en mai 2015.

Pas de répit pour Hosni Moubarak et ses proches. L’ex-président égyptien déchu qui avait introduit avec ses deux fils, Gamal et Alaa, un appel à conciliation, a été éconduit ce samedi 22 septembre par un tribunal du pays. L’ancien homme fort du Caire et ses fils avaient effectué cette démarche dans le cadre leur condamnation en mai 2015 à trois années de prison répondant au chef d’accusation de détournement de fonds d’Etat en vue de l’entretien des palais présidentiels.

Les Moubarak avaient également été condamné à à payer collectivement une amende d’environ 126 millions de livres égyptiennes (7 millions de dollars) et restituer près de 21,2 millions de livres (1,1 million de dollars).

Quelques mois après le verdict de la condamnation, en octobre 2015, Gamal Moubarak et son frère Alaa avaient été libérés car leurs trois années de prison avaient déjà été couvertes par la durée de détention provisoire. Quant à l’ex-rais égyptien, il a dû passer la majeure partie de sa détention dans un hôpital militaire du Caire où il recevait des soins jusqu’à son acquittement en 2017.

A 90 ans, l’ex-chef d’Etat évincé du pouvoir en 2011 devra encore faire face à la justice de son pays : une affaire de corruption classée en 2013, a été rouverte en mars 2017.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here