Algérie : depuis le début de 2018 , les catastrophes naturelles ont causé 211 millions de dollars de dégâts

0
15

En Algérie, les pertes liées aux catastrophes naturelles jusqu’au 19 septembre dernier, sont élevées à 25 milliards de dinars, soit près de 211 millions de dollars. Ces catastrophes ont touché plusieurs régions du pays causant divers dégâts.

L’addition des pertes essuyées par l’Etat algérien suite aux catastrophes naturelles jusqu’au 19 septembre dernier est lourde. D’après Tahar Melizi, délégué au Risques majeurs du ministère algérien de l’intérieur, des collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire, cette perte est estimée à 25 milliards de dinars, soit l’équivalent de 211 millions de dollars. « Jusqu’au 19 septembre dernier, les catastrophes naturelles, particulièrement les inondations ayant touché plusieurs régions du pays (18 wilayas), ont causé à l’Etat des pertes de 25 milliards dinars », a déclaré le responsable qui intervenait lors d’une réunion de la commission interministérielle diligentée pour constater les dégâts causés par les inondations ayant frappé la localité de Hamma Bouziane dans la wilaya de Constantine.

Cette localité dans la soirée de mercredi dernier, a été frappée par de fortes précipitations qui ont fait déborder l’oued Ziad dans la wilaya de Constantine causant des inondations entre la région d’El Menia et la commune de Hamma Bouziane. Selon les sources officielles, cette catastrophe a coûté la vie à deux personnes et fait onze blessées. Elle a également causé beaucoup de dégâts matériels. Ce n’est pas la première fois qu’une telle catastrophe frappe l’Algérie. Il y a quelques jours, les inondations avaient touché plusieurs wilayas du pays, notamment, la wilaya de Tébessa tuant au passage une personne et faisant plusieurs blessés, sans parler des dégâts matériels.

Tahar Melizi a appelé à « la prévention pour réduire les pertes liées à ce genre de catastrophes ». Le responsable a insisté également sur « la sensibilisation et la communication pour la maîtrise des pertes causées par les grandes catastrophes ».

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here