La dégradation des écosystèmes coà»te chaque année 68 milliards de dollars à  l’Afrique, selon le PNUE

0
28


La dégradation des écosystèmes coà»te 68 milliards de dollars américains par an à  l’Afrique, associée à  des pertes pouvant atteindre 6,6 millions de tonnes de récoltes potentielles de céréales, capables de répondre aux besoins calorifiques de 31 millions de personnes, selon un communiqué du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), cité lundi par le site marocain d’actualité « La vérité hebdo ».

Pour le PNUE, l’environnement a un grand potentiel pour fournir des solutions au développement socio-économique durable et à  la réduction de la pauvreté en Afrique.

Le continent détient 30% des réserves minérales mondiales, environ 65% de ses terres arables et 10% de ses sources d’énergie renouvelables. Ses pêcheries sont estimées à  24 milliards de dollars et le continent abrite la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, selon la même source.

« L’Afrique devrait se concentrer sur un changement de paradigme à  travers des actions pratiques novatrices afin que nous puissions en bénéficier au maximum », a expliqué, à  ce propos, Juliette Biao Koudenoukpo, directrice régionale pour l’Afrique de l’ONU Environnement, cité dans le communiqué.

« Nous avons réalisé des progrès grâce à  la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE) en adoptant des orientations en matière de réformes afin de promouvoir et de renforcer des actions innovantes et respectueuses de l’environnement susceptibles d’assurer une utilisation durable du capital naturel de l’Afrique », a-t-elle ajouté.

Créée en 1985, la CMAE se fixe pour objectifs de promouvoir la coopération régionale dans le traitement des problèmes environnementaux touchant l’Afrique.

Grâce à  son puissant pouvoir de mobilisation, la conférence ministérielle rassemble les gouvernements africains pour délibérer sur des positions communes à  propos des questions environnementales importantes pour la région.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here