Centrafrique: des militaires à  la retraite protestent contre des arriérés de pensions

0
50


Plus de 200 militaires centrafricains à  la retraite ont manifesté lundi à  Bangui pour exiger le paiement de plusieurs années d’arriérés de pensions et de primes, a rapporté un journaliste de l’AFP. « Nous voulons le paiement de quatre ans de pensions et de deux ans de mesures d’accompagnement. Nous voulons que nos enfants aillent aussi à  l’école », à  déclaré le caporal-chef retraité Michel Senemokomna. « Nous allons de promesse en promesse, sans concrétisation.

Beaucoup d’entre nous sont morts. Nous en avons marre. Nous voulons une solution », a lancé un manifestant sous couvert de l’anonymat. Munis de branches de palmiers, de pierres et de quelques morceaux de bois, les soldats retraités ont bloqué momentanément la circulation à  Bangui devant deux camps militaires et sur l’avenue de l’Indépendance, qui longe le siège de l’Assemblée nationale.Les protestataires ont libéré la voie après avoir parlé avec les forces de l’ordre.Il y a plusieurs semaines, les militaires retraités avaient déjà  organisé des manifestations devant les ministères de la Défense et des Finances. Jusqu’à  présent, ils n’avaient jamais bloqué de route.En mai, la presse avaient fait écho de l’intention de certains militaires retraités de semer des troubles dans le pays. Les autorités avaient dénoncé des velléités de « déstabilisation ».

Le ministère de la Défense a appelé il y a une semaine son personnel retraité au calme et promis une sortie de crise avec l’aide de la mission de formation de l’Union européenne en République centrafricaine (EUTM RCA). L’EUTM RCA, qui aide le gouvernement à  restructurer les forces armées centrafricaines (Faca), se charge d’examiner les dossiers des militaires à  la retraite pour estimer le montant de leurs arriérés qui devront être payés par l’Etat centrafricain.La Centrafrique, que se partagent des groupes armés, est embourbée dans un conflit meurtrier depuis six ans qui a déplacé plus d’un quart de ses 4,5 millions d’habitants.La reconstitution de l’armée centrafricaine, décimée, est l’un des principaux chantiers du président Faustin-Archange Touadéra, élu en 2016.

Les Faca doivent à  terme remplacer les Casques bleus de l’ONU (Minusca) présents en Centrafrique depuis 2014.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here