Tenue à  Bangui de la 14ème session de la coordination du programme de désarmement

0
17


Le coordonnateur du programme de désarmement, le Colonel Bienvenu Noà«l Sélesson, a présidé, vendredi 14 septembre 2018, à  Bangui, la 14ème session du Comité consultatif et de suivi (CCS) du Programme National de Désarmement Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (PNDDRR).

L’ordre du jour de cette 14ème session du CCS s’articule autour de quelques points, à  savoir l’adoption du rapport de la 13ème réunion, le rapport financier de 2016, le bilan des activités du 2ème trimestre 2018 et les préparatifs du lancement du grand DDRR.

A cette occasion, le président du Comité Consultatif et de Suivi, Colonel Bienvenu Noel Sélesson, a tout d’abord exprimé sa satisfaction liée au courage et à  l’adhésion des nouveaux membres du CCS.

Le DDRR, émanation du peuple centrafricain se trouve aujourd’hui dans une phase irréversible en dépit de quelques observations assorties des différentes sessions du Comité Consultatif et de Suivi (CCS) du Programme National de Désarmement, Démobilisation Réintégration et Rapatriement, a-t-il expliqué.

« Les groupes armés ont adhéré au processus de DDRR à  des degrés divers. Certains ont manifesté la volonté d’aller vers la paix, d’autres se sont retirés dudit processus alors qu’il n y a pas de fédération des groupes armés. L’adhésion est individuelle », a-t-il poursuivi.

Il existe déjà  des groupes armés éligibles et prêts pour le DDRR dont le lancement aura lieu dans la première quinzaine du mois d’octobre dans l’ouest de la République Centrafricaine, plus précisément à  Bouar, Koui et Paoua où le nombre des ex-combattants varie entre 1500 et 2000, a-t-il par ailleurs indiqué.

En prélude, une vaste campagne de sensibilisation sera lancée dans les jours à  venir tant à  Bangui qu’en province en vue de l’adhésion des ex combattants au programme de Désarmement Démobilisation Réintégration et Rapatriement, a-t-il conclu.

Il convient de rappeler que le projet pilote de DDRR/RSS a été officiellement lancé le 30 aoà»t 2017. Cette étape a permis d’identifier les forces et faiblesses du désarmement et de remettre en confiance les combattants avant le lancement du programme national qui vise à  désarmer 560 combattants dont 280 pour l’incorporation dans les Forces Armées Centrafricaines (FACA) et 280 autres pour la réintégration communautaire.

Sur quatorze groupes armés représentés au Comité Consultatif et de Suivi invités à  fournir chacun une liste de 40 combattants dans le cadre du projet pilote, douze y ont participé et les deux autres ont opposé un refus de se faire désarmer. Il s’agit du Front Patriotique pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam et de Révolution Justice (RJ) d’Armel Sayo.

Enfin, certains ex-combattants incorporés dans les Forces Armées Centrafricaines ont pu bénéficier de la formation spécifique avec les forces russes à  Béréngo, du 10 juin au 3 aoà»t 2018.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here