ALERTE ROUGE : Le site de TÉLÉCEL-CENTRAFRIQUE de N’délé en face de l’hôpital risque de commettre des énormes dégâts matériels et humains

0
42


Soit disant bêtons des pilonnes se dégradent tous les jours due au mélange non-conventionnel du ciment et du sable.

Que pensez- vous de l’ingénieur camerounais qui fut Chef des travaux de ce site ?

Imaginons les conséquences d’un pilonne de quarante mètre de haut s’écroule.

Quel serait le sort de l’hôpital qui est en face, de la mosquée et les maisons d’habitation aux alentours ?

Quel serait le sort des habitants(les médecins, les patients, les piétons,..) du périmètre de ce site ? Plus grave encore le sort des bébés et des mamans voire leurs employés.

Dorénavant, le mur de derrière s’est effondré et aurait cassé la maison voisine à  ce site, heureusement le propriétaire célibataire sans enfant a passé la nuit à  la place mortuaire. Qu’il n’oublie jamais Dieu. Portion du mur écroulée non reconstruite jusqu’aujourd’hui.

Une équipe mobile de Telecel est venue récemment à  N’dele et avait bien constaté l’état du site et le Directeur Opérationnel était bien informé et aurait reçu un devis d’une entreprise locale ne réagissant pas et peut-être plus jamais. Seul le Directeur opérationnel connait la raison de son silence.

TELECEL, sachez que la justice existe dans ce pays. Le peuple de N’dele sait que vous aviez choisi un superbe ingénieur de renommé international qui devrait construire un édifice durable et sécurisant hélas, mélangé du sable et du ciment pour façonner un béton armé de ce pilonne ne reflète pas les qualités d’un professionnel.

Centrafricains et Centrafricaines, quand allons-nous prendre conscience ?

Telecel, Telecel, Telecel Centrafrique évitons les pertes humaines et matérielles surtout des bébés et des mamans.

Et n’oubliez jamais que la ville de N’dele fait partit intégrante de la RCA et cette dernière est Une et indivisible…

Que DIEU intervienne. Evitons le pire…

A bon entendeur salut.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here