RDC : Joseph Kabila « exige » la mise en œuvre du nouveau code minier

0
13

A l’occasion de la troisième conférence minière à Kolwezi au sud-est de son pays, le président congolais, Joseph Kabila, a appelé à la mise en œuvre effective du nouveau code minier récemment adopté. Pour le chef de l’Etat, ceci devrait permettre aux Congolais de profiter véritablement des ressources minières exploitées à travers le pays.

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) ne veut plus perdre de temps dans la mise en œuvre du nouveau code minier récemment adopté. Alors qu’il quitte le pouvoir dans quelques mois, le numéro 1 congolais a exigé ce mercredi que soit effectivement mis en œuvre cet instrument législatif qui selon lui, devrait permettre aux Congolais de profiter véritablement des ressources minières exploitées à travers le pays.

« J’exige la mise en œuvre effective du nouveau code minier », a déclaré Joseph Kabila avant d’appeler son gouvernement à « veiller à ce que cela soit chose faite ».

S’exprimant à l’occasion de la troisième conférence minière à Kolwezi, à laquelle prennent part plusieurs miniers nationaux et internationaux pendant trois jours, Joseph Kabila n’y est pas allé de main morte.

« Les minerais du Congo ne sauraient continuer abusivement à ne satisfaire que les commodités des investisseurs et du marché mondial. Ils devraient aussi, et avant tout, améliorer les conditions de vie des Congolais et participer à la modernisation du pays », a déclaré le Chef d’Etat.

Le président Kabila s’est ensuite déclaré très préoccupé par le profit que les populations congolaises doivent tirer des ressources minières de leur pays, surtout en cette période de nouvelles perspectives de croissance. Il a invité les investisseurs miniers à faire preuve de collaboration avec les dirigeants, assurant que « seule la synergie des apports entre l’Etat, l’investisseurs, la main-d’œuvre et la communauté locale peut fournir une réponse adéquate à cette problématique d’amélioration des conditions de vie » à travers les intérêts miniers.

Code controversé

Il faut souligner que si ce nouveau texte n’est pas mis effectivement en œuvre jusqu’à ce jour, c’est en raison des controverses qu’il suscite. Avant même son adoption, plusieurs importants acteurs du secteur minier congolais, dont les grandes sociétés telles que Glencore et Randgold, ont exprimé leurs désaccords avec l’Etat qui a décidé à travers le nouveau code, de mettre fin aux exonérations fiscales et d’augmenter les redevances et les impôts sur les bénéfices.

Ces sociétés estiment que les nouvelles dispositions constituent une entorse aux accords précédents avec le gouvernement et pourraient décourager de nouveaux investisseurs. Elles avaient espéré que les échanges avec les autorités du pays allaient y changer quelque chose. Malheureusement cela n’aura pas été le cas. Conséquence, plusieurs mois après son adoption et promulgation, le nouveau code minier reste non intégré par les sociétés.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here