Centrafrique : Bria, une donation des soldats de la MINUSCA à  l’hôpital préfectoral tourne à  l’incident.

0
44


Ce jeudi 13 septembre 2018, une équipe des soldats de la MINUSCA s’est présentée brièvement à  l’hôpital de Bria pour faire une donation et distribuer de la nourriture aux malades qui s’y trouvent. Sauf que celle-ci, intentionnellement ou pas, tourne à  un incident avec le corps médical dudit hôpital.

Selon nos informations, ils sont environ 22, tous des Casques bleus de la mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), qui se sont présentés ce jeudi 13 septembre vers midi et demi au sein de l’hôpital de Bria pour faire un don des médicaments et distribuer de la nourriture aux malades.

Alors que l’ONG internationale Médecin sans frontière, qui soutient d’ailleurs cet hôpital préfectoral depuis plusieurs années, dans sa politique de neutralité basée sur les sections applicables du droit humanitaire international, interdit formellement l’introduction d’armes dans l’enceinte de l’hôpital.

Or, les soldats de la MINUSCA en pénétrant ce jeudi dans l’enceinte de l’hôpital de Bria n’ont pas pris le soin, non seulement de se désarmer en amont, mais procèdent aussi aux prises des images des malades sans leur consentement. Ce qui a poussé le coordonnateur de projet de l’ONG a signalé l’incident au Directeur de l’hôpital avant de pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital pour demander expressément aux soldats de la MINUSCA de cesser de photographier les malades sans leur consentement.

Contacté par CNC, le chargé de communication du MSF monsieur fidèle Ngombou explique pour sa part que :

« le respect de la dignité et du consentement des patients et du personnel médical est indispensable dans le cadre de la prise de photos et que celle-ci ne peut avoir lieu dans l’enceinte des établissements supportés par MSF que lorsque ces conditions sont respectées et que le motif de la démarche est clairement expliquée aux patients. MSF rappelle également que le respect des structures de santé est essentiel pour garantir leur bon fonctionnement en particulier dans les zones de conflit, et s’oppose à  ce titre à  toute intrusion armée dans les structures qu’elle soutient, pour quelque motif que ce soit (y compris pour visiter des proches hospitalisés, pour faire des donations de médicaments, etc.) Les armes n’ont pas leur place dans un hôpital… »

à€ la MINUSCA par contre, nous avons tenté en vain de joindre les chefs locaux pour explication sur cet incident.

Il y’a lieu de rappeler que les équipes de MSF, conformément à  leur politique, « travaillent en toute indépendance, impartialité et neutralité, ne prenant pas parti dans les conflits et portant secours à  toute personne sans aucune discrimination de race, religion, philosophie ou politique.

Bria, Moïse Banafio pour CNC.

Source : abangui.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here