Les vacances scolaires sous le signe l’engagement pour la paix et le vivre-ensemble

0
23


« Je suis là  aujourd’hui pour chanter et danser pour la paix, parce que je veux que la rentre des classes se passe dans la paix », dit la pétillante A.Y, jeune écolière, impatiente de retourner voir le spectacle de danse qui se tient, l’après-midi de ce mardi 11 septembre 2018, à  l’école primaire de Benz-Vi, dans le 5e arrondissement de Bangui. L’activité s’inscrit dans le cadre de la troisième édition des « Vacances en Paix pour la Paix » (VPP).

Les VPP se veulent un rendez-vous annuel au cours duquel, après le dur labeur de l’année scolaire et universitaire, la jeunesse centrafricaine se retrouve pour cultiver, au moyen d’activités récréatives, sportives et citoyennes, les valeurs de paix, de vivre-ensemble, de réconciliation, de civisme et de citoyenneté. Coorganisée par l’association « Jeunes agents pour le développement » (JAD) et la MINUSCA, la campagne vise à  renforcer la confiance entre les communautés, contribuer à  la réduction de la violence intercommunautaire et promouvoir les droits à  la vie, la dignité pour tous et la libre circulation, tout en mettant un accent sur les attitudes et les comportements positifs.

Pour la présente édition dont le thème général est : « Pour la paix, la reconstruction de mon pays, je m’engage », les activités se déroulent non seulement à  Bangui et sa banlieue (Bimbo et Begoua), mais aussi dans six autres préfectures de l’intérieur du pays, notamment, Bambari, Kaga-Bandoro, Obo, Mbaïki, Bouar, et Bria.

Le secrétaire général de l’association « Jeunes agents pour le développement » (JAD), Benjamin Sitis, estime, pour sa part, qu’« en tant que frange la plus importante de la population centrafricaine, les jeunes sont les premiers ambassadeurs de la paix. Les VPP leur permettent de faire montre de leurs talents pour une société plus harmonieuse. »

Au terme de d’édition 2018, quelque 30.000 jeunes auront pris part à  ce rendez-vous de la jeunesse pour des vacances scolaires et académiques plus saines, autour des quatre thèmes : le rejet de la violence, le respect de la vie et de la dignité, la promotion de la diversité et la liberté de circulation. Des notions que les petits bénéficiaires de la campagne pourront appliquer à  la rentrée des classes. Moment propice pour le chanteur de Rap « Miracle Be Ti Guiza » d’interpeler la conscience des tout-petits sur l’importance de l’éducation: « les vacances sont bientôt terminées et les portes des écoles seront grandement ouvertes ; les enseignant et les professeurs vous attendent à  bras ouverts. Il faut que nous, Centrafricains, soyons instruits pour développer notre pays. Même pour chanter, il a fallu que je fasse des études. C’est pourquoi je vous invite à  prendre le chemin de l’école. Parents, scolarisez vos enfants ».

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here