Centrafrique : synthèse des revendications harmonisées des groupes armés réunis à  Bouar.

0
125


Si les grosses têtes des groupes armés, tant du côté des Anti-balaka que de l’ex-coalition de la Séléka, notamment le patron du FPRC Nourredine Adam de la ville de Birao, Abdoulaye Hissen de Ndélé, Mahamat Alkatim du MPC de Kaga-Bandoro, le chef d’État-major de l’UPC Ali Darassa de Bambari et Maxime Mokom de l’aile dure de la milice Anti-balaka de Bangui, se sont réunis à  Khartoum sous l’égide de la Russie pour créer un seul groupe armé dénommé Rassemblement des Centrafricains en abrégé RCA, à  Bouar au nord-ouest de la République centrafricaine par contre, le Panel des facilitateurs de l’Union africaine pour la Paix en Centrafrique ont réussi à  rassembler de leur côté, quelques coordonnateurs et porte-paroles de ces têtes. Muni de leurs cahiers de charges qui ne sont autres qu’un programme de société d’un candidat à  l’élection présidentielle de 2016, ce Panel a réussi à  réduire au minimum la volonté de ces irréductibles chefs de guerre.

Mais de Khartoum à  Bouar, ces chefs de guerre et leurs porte-paroles parlent d’une même voix. Plus question de les appeler Séléka ou Anti-balaka. Pour favoriser la réconciliation et la cohésion sociale, ils deviendront des républicains -Rassembleurs.

Ils sont en outre des forces d’imposition, à  ce titre, ils doivent travailler conjointement avec les Fracas sur toute l’étendue du territoire. Ils s’engagent entre autres, à  assurer la sécurité de la population civile, la libre circulation des personnes et des biens à  travers tout le territoire national et sauvegarder l’intégrité territoriale.

Voici la synthèse en quatre volets.

SYNTHàˆSE DES REVENDICATIONS HARMONISÉES DES GROUPES ARMES DE LA RCA
BOUAR, LE 30 AOUT 2018

POLITIQUE
Participation à  la gestion de l’État par la nomination des cadres dans les institutions / services politico- administratifs du pays ;
Restauration de l’autorité de l’État/ Reconstruction et restructuration de l’administration ;
Élaboration d’une politique : * de protection des minorités ainsi que’ leur représentativité dans la gestion des affaires de l’État ;
Traitement équitable des groupes armés ;
Accélérer le processus de décentralisation ;
Libération des prisonniers issus des mouvements politico-militaires ; reconnaissance du statut des anciens chefs d’État ;
Mise en place d’un comité de suivi des conclusions du dialogue ; promotion et respect des droits» des femmes ;
Promotion de la compétence et de l’excellence dans I’ administration publique ;
Transformation des groupes armés en partis politiques ;
Respect et mise en œuvre des conclusions pertinentes ou Forun de Bangui 2015;
Organisation des élections régionales et municipales en 2019 ;
Activation de la Haute Autorité de la bonne gouvernance ;
Retour des leaders politico-militaires en exil ;
Reconnaissance du droit à  la citoyenneté et délivrance des pièces administratives sans tracasserie, notamment pour les communautés musulmanes et peules ;
Érection des deux postes de contrôle administratif (RCA), dans la Vakaga et la haute Kotto en Sous-préfectures.
Formation d’un gouvernement de sortie de crise ;
Dialogue/Négociations dans un pays neutre ;
« Consultation » des Groupes Armées pour le choix d’un Premier
B – SOCIO ÉCONOMIQUE

Construction des routes nationales, hôpitaux, écoles, forages et aménagement des puits d’eau ;
Appui au secteur agropastoral et promotion de la culture attelée ainsi que la pisciculture ;
Réouverture des écoles et hôpitaux ;
Appuis aux associations et ONG, femmes, jeunes, etc.
Développement, accès équitable à  la formation professionnelle et création des centres d’alphabétisation ;
Prise en compte des jeunes dans les politiques publiques de développement et résorbez le chômage des jeunes ;
Prendre des mesures destinées à  maitriser les recettes, les ressources et les dépenses de l’État/bonne gestion ;
Promouvoir une politique de création des emplois et favoriser l’accès par tous ;
Déploiement des services sociaux de base et accès non discriminatoire de toutes les communautés ;
Création d’une université dans le Nord-est, Ouest et au Sud est :
Informatisation des services de l’État ;
Réhabilitation et développement des communes d’élevage ;
Mettre en place un budget de crise pour répondre aux besoins sociaux et participer à  la relance économique ;
Réformer le secteur minier, le secteur des hydrocarbures, de l’économie forestière dans le respect des nonnes environnementales ;
Lutte contre la corruption et transparence dans l’attribution des marchés publics ;
Promouvoir la relance de l’économie dans les zones fortement affectées par les conflits ;
Promouvoir la transformation locale des produits et richesses naturelles ;
Créer un climat propice de relance des activités socio-économiques ;
Redynamiser l’artisanat et favoriser l’entrepreneuriat ;
Mettre en place un fonds de microcrédit destiné à  financer les initiatives des jeunes et des femmes associées aux groupes armés ;
Implantation des antennes de communication dans l’arrière-pays (radio, télévision, téléphone) ;
Organisation des activités socio culturelle (Rencontres sportives) ;
Assainissement de l’environnement (Phase théorique ^Sensibilisation + Phase pratique) ;
Construction des canaux d’irrigation dans toutes les régions à  faible pluviométrie ;
Délimitation et sécurisation des couloirs de transhumance
Promouvoir les groupements d’intérêts ruraux dans tout le pays (agriculture, élevage, pisciculture, couture, ouvriers miniers, commerce ;
Intégration dans la fonction publique des ex-combattants selon leur profil.
Doter les groupements agropastoraux des engins de culture par sous-préfectures ;
Réhabilitation ou construction des stations d’essence dans tout le pays ;
Création de pharmacies vétérinaires dans toutes les régions et sous-préfectures du Pays,
Renforcement des centrales électriques des régions du Pays ;
Création des PMI ;
Réhabilitation des stations de recherche agro pastorales dans tout le pays ;
Réhabilitation des Usines de transformation des produits agro pastoraux dans tout le pays ;
Recenser et doter les ménages spoliés de leurs bœufs d’attelage, en bêtes charrues herse, charrettes, pousse-pousse/broyeurs, décortiqueuses manuelles en vue d’une relance rapide de la production agricole ;
Aider à  reconstruire ou à  équiper les lieux de culte vandalisés et/ou incendiés ;
Redéfinir les dispositions du code minier concernant la part à  reverser au profit du développement local.

C – SÉCURITÉ ET DÉFENSE

Harmonisation / reconnaissance des grades dans le processus DDRR, RSS ;
Restructuration, refondation, équipement et redéploiement d’une force de défense et de sécurité républicaine ;
Accélération de la mise-en œuvre du grand DDRRR dans tous ses aspects en s’inspirant des résultats du projet pilote PDRR ;
Intégration des éléments des groupes politico militaires dans les FDS ;
Sécurisation des préfectures, des frontières et des zones sensibles ;
Réintégration dans leur corps d’origine des anciens FACA ayant évolué dans les groupes armés ;
Favoriser la libre circulation des personnes et des biens par la suppression des barrières illégales et des tracasseries administratives ;
Cessation des hostilités entre les groupes armés et de tout acte de violence contre la population et les humanitaires
Respect des équilibres régionaux dans les FDS ;
Lutte contre le trafic d’armes ;
Sécurisation des communes des minorités ;
Protection de la faune et de la flore contre les braconniers ;
Assurance de sécurité des ex-combattants désarmés, démobilisés et cantonnés ;
Dissolution de toutes les milices ;
Interdiction de la fabrication artisanale des armes et de procéder au ramassage des armes artisanales ;
Règlementation des armes de chasse ;
« Garantie » de certains combattants une fois démobilisés ;
Rapatriement des mercenaires étrangers ;
Prise en compte des éléments du MLCJ désarmés en 2011 et des éléments d’UFR-F désarmés en 2012 et des éléments d’UFR désarmés en 2008 et non réinsérés ainsi que mes éléments désarmés et relocalisés en Province ;
Désarmement forcé des groupes armés non reconnus dans le DDRR, notamment les groupes d’autodéfense ;
Prise en compte des armes de fabrication artisanale dans les critères de DDRR
Édification d’un mémorial au nom de tous les Centrafricains ayant sacrifié leur vie dans la défense de la Patrie ;
Révision de l’âge moyen de recrutement dans les corps en uniformes ;
Création des régions militaires dans les préfectures ;
Réorganisation des FACAS conjointement avec les forces d’impositions sur toute l’étendue du territoire ;
Délivrance de documents d’état civil aux ex-combattants qui n’en ont pas dans le cadre du DDRR

D – JUSTICE, RÉCONCILIATION ET QUESTION HUMANITAIRE

Appui au retour et assistance aux déplacés et aux réfugiés ;
Reconstruction et création d’une Commission Vérité, justice, Réparation et Réconciliation ;
Création d’un fonds d’indemnisation des victimes ;
Reconnaissance et renforcement du rôle des chefferies traditionnelles ;
Sensibiliser sur la lutte contre toutes les formes d’exclusion et de discrimination ;
Garantir la mise en œuvre d’une justice indépendante et équitable ;
Non-discrimination dans l’accès aux » soins de santé ;
Traitement équitable de toutes les communautés nationales,
Restructuration du système judiciaire et pénitentiaire ;
Stimuler les activités sportives au service du mieux vivre ensemble ;
Promouvoir la culture de la paix ;
Cessation de la manipulation des médias
Suppression de l’appellation Séléka ou Anti-balaka pour favoriser la cohésion sociale
Former les autorités locales sur l’éducation à  la paix et à  la réconciliation ;
Assistance aux veuves et aux orphelins victimes des violences armées ;
Prise en charge sanitaire et alimentaire des ex-combattants cantonnés ;
Prise en charge des leaders des groupes armés ;
Création des centres d’écoute sur le plan national dans tout le pays ;
Habitat-logement : Reloger les paysans dont les maisons ont été incendiées en aidant à  reconstruire par la livraison des matériaux (tôles, pointes, bois, fer à  ligaturer, pommelles et cadenas) pour des habitations de 24m² bâtis, sachant que la taille moyenne d’un ménage est de 7 personnes ;
Doter toutes les écoles affectées en alimentation scolaire (Produits PAM) aux fins de maintenir les élèves à  l’école sachant que les récoltes ont été emportées et les greniers incendiés ;
Application de tous les droits universellement reconnus et respecter dans le monde.
2 REMARQUES/OBSERVATIONS/RÉSERVES

Politique

Loi d’amnistie générale
Dialogue/Négociation dans un pays neutre ;
« Consultation » des groupes armés pour le choix d’un Premier ministre
Autonomisation des Régions
Révision constitutionnelle.

Ont signé

ATB/ Mocom GBEà� Théophile, chargé de communication (Coordination nationale)

UFR WAGRAMALE NDOLO Philippe – Président

MPC BRIA Ghislain – Coordonnateur MPC

RJS Armel NINGATOLOUM – SAYO – President

FDPC Marcel BAGAZA – Represent gênera MISKINE

3R SAà�DOU Yaliyou – Vice-président

FPRC ABOUBAKAR Siddiki Ali – Porte-parole

RJ/B DJIM-WOEI BEBITI Laurent – président

UFR-F : GBEYA Dieudonné Christian – SG

SÉLÉKA RÉNOVE : NDJERAYOM Ferdinand – SG

UPC : SOULEMANE DAOUDA – Porte-parole

MLJ : ABDEL RAZICK Deya – Porte-parole

ATB/NG : NOOMATE Dieudonné – Coordonnateur général adjoint

PRC : ABAKAR Moustapha – Coordinateur national

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here