RCA : l’ONU prône le « vivre ensemble » à  Bambari grâce à  des programmes de réduction de la violence communautaire

0
16


NEW YORK (Nations Unies) — Dans le cadre des efforts pour ramener la paix en République centraficaine, les Nations Unies dispensent à  Bambari, depuis le 5 mai 2018, des formations dans le cadre d’un programme de réduction de la violence communautaire (CVR) à  l’intention d’ex-combattants et de membres de la communauté, selon un communiqué publié mardi par l’ONU.

Mis en place par la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) via sa section DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) et exécuté par son partenaire de mise en oeuvre l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le programme CVR à  Bambari a pour objectif de mener le processus de réinsertion socio-économique de membres des groupes armés non éligibles au programme DDR national ainsi que de jeunes à  risque, précise la MINUSCA.

« Les formations et sensibilisations sur la thématique du ‘vivre ensemble’ ont amené les bénéficiaires venant de différents bords à  s’accepter mutuellement. A la suite des premières journées de formation, ils ont manifesté le désir de suivre les cours ensemble. Ils se sont engagés à  perpétuer ces valeurs au sein de leurs communautés respectives », souligne le formateur Victor Kemby.

Ces sessions ont pour objectif d’aider au changement de comportement des bénéficiaires mais aussi de renforcer les capacités des membres des comités locaux de paix.

Le maire de Bambari, Abel Matchipata, salue, quant à  lui, cette initiative qui « remédie à  un manque probant d’éducation. Elle apporte des valeurs de paix non seulement aux bénéficiaires directs du CVR, mais également aux communautés dont ils sont originaires ».

Outre les bénéficiaires, les membres des comités locaux de paix ont eu droit à  des formations sur le renforcement de capacités en ‘civisme et citoyenneté’ et la non-prolifération des armes afin qu’ils soient des relais d’information et de sensibilisation dans leurs communautés respectives.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here