Changer les comportements via le programme CVR à  Bambari

0
18


Depuis le 5 mai 2018, des formations sont dispensées dans le cadre du programme de réduction de la violence communautaire (CVR), à  l’intention des ex-combattants et aussi des membres de la communauté. Ces sessions ont pour objectif d’aider au changement de comportement des bénéficiaires CVR mais aussi de renforcer les capacités des membres des comités locaux de paix.

Au nombre des principaux thèmes abordés, la non-prolifération des armes ; le civisme et citoyenneté ; la culture de la non-violence et le vivre ensemble, ainsi que les activités génératrices de revenus (AGR). Avec un effectif de 885 dont 194 femmes, lesdits bénéficiaires, répartis en deux vagues, ont été les premiers à  bénéficier de ces modules.

Ces formations ont un réel impact sur la cohésion sociale et la réconciliation, à  en croire le bénéficiaire Djamil Aboubakar. « Les différentes sensibilisations et formations nous apportent énormément. Elles nous ont permis de nous rapprocher, chrétiens et musulmans, anciens membres des groupes armés et civils. Nous avons compris le bien-fondé de la sensibilisation sur la détention illégale des armes. Cela va aider à  la réduction de la violence et aussi renforcer la sécurité. La formation en civisme et citoyenneté nous apporte des valeurs nécessaires pour le vivre-ensemble », soutient-il.

« Les formations et sensibilisations sur la thématique du « vivre ensemble » ont amené les bénéficiaires venant de différents bords à  s’accepter mutuellement ainsi, à  la suite des premières journées de formation, ils ont manifesté le désir de suivre les cours ensemble. Ils se sont engagés à  perpétuer ces valeurs au sein de leurs communautés respectives », indique, pour sa part, le formateur Victor Kemby.
Le maire de Bambari, Abel Matchipata, salue, quant à  lui, cette initiative qui « remédie à  un manque probant d’éducation. Elle apporte des valeurs de paix non seulement aux bénéficiaires directs du CVR, mais également aux communautés dont ils sont originaires. »
Outre les bénéficiaires, les membres des comités locaux de paix ont eu droit à  des formations de renforcement de capacités en “Civisme et Citoyenneté » et à  la « non-prolifération des armes » en vue de les outiller pour qu’ils soient des relais d’information et de sensibilisation dans leurs communautés respectives.

Mis en place par la MINUSCA via sa section DDR, et exécuté par son partenaire de mise en œuvre l’Organisation internationale des Migrations (OIM), le programme de CVR à  Bambari a pour objectif de mener le processus de réintégration socio-économique des éléments des groupes armés non éligibles au programme DDR national ainsi que des jeunes à  risque.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here