lundi, décembre 17, 2018
Accueil Santé Centrafrique : L’armée nationale lutte contre l’otorrhée purulente chez les enfants

Centrafrique : L’armée nationale lutte contre l’otorrhée purulente chez les enfants

0
63

BANGUI, 10 Septembre 2018 (RJDH)–Le ministère de la défense nationale en partenariat avec le ministère de la santé publique et l’UNICEF a lancé  ce 10 septembre au centre de santé  camp Fidèle Obrou à Bangui, une campagne des soins gratuits aux enfants victimes de l’otorrhée purulente.  

L’otorrhée purulente est une maladie qui provoque l’écoulement des pus au niveau de l’ouïe. Elle est très rependue dans le pays et perturbe parfois la capacité d’audition des enfants. C’est le but de lutter contre cette maladie à l’approche de la rentrée scolaire, que l’armée nationale a lancé cette campagne.

La ministre de la défense nationale, Mairie Noëlle Koyara parle des actions civilo-militaires, « lorsqu’on parle souvent de l’armée, d’aucuns font allusion aux hommes portant des armes, alors qu’il y a des activités civilo-militaires qui ne se font avec des armes. Ailleurs, en cas de grandes catastrophes, on fait recours à l’armée qu’on peut faire intervenir plus rapidement avec peu de moyens », a-t-elle déclaré ce 7 septembre lors d’un point de presse du lancement de cette campagne.

Dès ce lundi, les consultations ont commencé comme prévue. Le Capitaine Daniel Mad-Bondo médecin militaire, joint par le RJDH présente les causes de cette maladie, « cette maladie ne concerne pas seulement les enfants mais aussi les adultes. Les pairs de gifles, la Carrie dentaire ou la grippe peuvent provoquer cette maladie », a-t-il précisé.  

Estella Dekofena, l’un des parents  se réjouie de l’initiative du gouvernement, « je me réjouie de cette opportunité qu’on nous a offerte. J’ai amené mon enfant ce matin dans ce centre de santé. D’abord il été consulté, ensuite on lui a nettoyé les oreilles ; enfin on m’a demandé de revenir prochainement pour les soins», a-t-elle témoigné.

Plusieurs enfants de la capitale souffrent de ce problème, la situation reste encore critique pour d’autres se trouvant à l’intérieur du pays dans les zones à haut risque.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here