Botswana  : la Chine renforce ses investissements dans les infrastructures

0
9

La Chine a accordé un prêt au Botswana pour l’infrastructure ferroviaire et routière et a proposé de rembourser certaines de ses dettes. L’information a été révélée par le président Masisi, de retour du forum Chine-Afrique de Beijing. Le pays sera parmi les grands bénéficiaires des 60 milliards de dollars de financement promis à l’Afrique, un Continent considéré comme un relais de croissance pour le pays asiatique en quête de partenariats stratégiques.

A l’image de ses homologues africains, le président Botswanais Mokgweetsi Masisi n’est pas revenu les mains vides du forum Chine-Afrique et l’a fait savoir. Aussitôt débarqué, le numéro un du Botswana a annoncé le succès obtenu par son pays au forum : outre un prêt et l’annulation d’une dette de 7,3 millions de dollars, la Chine a offert une subvention de 31 millions de dollars au pays, a déclaré Masisi sans donner plus de détails sur l’ampleur du prêt.

Cependant, il y a quelques jours, le ministère des Finances avait annoncé que le Botswana cherchait un prêt de 1 milliard de dollars pour les infrastructures de transport. Les montants sont destinés au financement du projet de ligne de chemin de fer Mosetse-Kazungula, qui reliera la partie centrale du Botswana au centre touristique du nord-ouest. Le financement chinois devrait également contribuer au développement du commerce régional, dans la mesure où la ligne ferroviaire va relier le Botswana à la Zambie via le pont Kazungula, en cours de construction.

Le Botswana est le premier producteur mondial de diamants en valeur et les entreprises chinoises, essentiellement étatiques, y sont très présentes, notamment dans le secteur de la construction des barrages et des routes.

60 milliards de dollars d’investissements

Le Botswana n’est pas le seul pays à avoir bénéficié des investissements chinois en Afrique. La Chine a annoncé en marge du sommet un financement de 60 milliards de dollars à l’Afrique et l’annulation d’une partie de la dette des pays africains les plus pauvres.

S’exprimant lors de l’ouverture du forum, le chef de l’Etat chinois avait précisé que le financement serait constitué d’une aide de 15 milliards de dollars, des prêts sans intérêts et des prêts concessionnels, mais aussi d’une ligne de crédit de 20 milliards de dollars, un fonds spécial de 10 milliards de dollars pour le développement Chine-Afrique et un autre fonds spécial de 5 milliards de dollars.

[A lire aussi : Sommet Chine-Afrique : Xi Jinping défend les investissements chinois en Afrique]

Néanmoins, les investissements chinois en Afrique, souvent présentés comme une aubaine pour le Continent, le sont également pour la Chine. Cette dernière, à l’instar des autres investisseurs sur le Continent, y trouve des débouchés, des relais de croissance et d’extension de son influence au moment où elle est engagée dans une guerre commerciale contre les Etats-Unis.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here