Economie numérique : Jack Ma, le patron d’Alibaba, pourrait bientôt investir en Afrique du Sud

0
48

Jack Ma pourrait bientôt investir en Afrique du Sud. En meeting avec le président Cyril Ramaphosa et des membres du gouvernement sud-africain après le Sommet Chine-Afrique, le patron d’Alibaba s’est montré ouvert à l’investissement dans l’économie numérique de ce pays d’Afrique australe.

« Aujourd’hui, l’infrastructure africaine n’est pas parfaite, elle n’est pas bonne, … mais cette situation représente une opportunité à saisir », a déclaré Jack Ma, PDG d’Alibaba, lors d’un meeting organisé par l’Afrique du Sud à Hangzhou après le Sommet Chine-Afrique qui s’est tenu mardi dernier à Beijing, selon la chaîne de télévision chinoise CGTN.

L’appel de Ramaphosa pour la formation des jeunes

A cette rencontre, le président Cyril Ramaphosa a confirmé sa volonté de faire de l’économie numérique un levier de développement dans son pays, invitant explicitement le patron d’Alibaba à investir.

« Je voudrais que vous veniez en Afrique du Sud pour nous aider à créer un centre de formation sur le commerce électronique. Il s’agit là d’un projet présidentiel car je vous parle et j’en ai parlé à d’autres [investisseurs, ndlr] et tout le monde est réellement enthousiasmé par le fait de mettre en place dans notre pays un centre de formation pour les jeunes, et particulièrement les jeunes femmes », a déclaré Ramaphosa, en présence de membres de son gouvernement.

Cette sortie du président sud-africain intervient à un moment où l’Afrique du Sud cherche à remonter la pente économique et veut faire de l’économie numérique un levier puissant dans sa stratégie en raison du potentiel que ce secteur représente. D’autant plus que d’un point de vue pratique, le marché local est dynamique et de plus en plus de jeunes se lancent dans l’e-business. Preuve en est que récemment, des startups sud-africaines s’illustrent au-delà même de leurs frontières. Virtual Identity -spécialisée dans la virtualisation de l’accueil client tout en offrant l’option d’une conférence virtuelle entre un client et l’agent d’une entreprise donnée- a remporté le deuxième prix d’une valeur de 7 000 dollars lors de l’Ecobank Fintech Challenge 2018 qui s’est tenu fin août au siège du groupe bancaire panafricain à Lomé.

Une autre startup vient de s’illustrer au 2018 MIT Inclusive Innovation Challenge Africa. Il s’agit de Wala, une plate-forme de services financiers alimentée par une blockchain qui a pour mission de soutenir les personnes non bancarisées et sous-financées dans les marchés émergents avec une application sans frais qui stimule la participation économique.

« Commencer maintenant »

L’opération de séduction du président sud-africain semble avoir conquis Jack Ma, même s’il pour l’instant resté vague quant à ses intentions. Juste après le meeting, l’homme d’affaires a escorté la délégation sud-africaine pour une visite des locaux d’Alibaba. Pour lui, le moment est propice à l’investissement dans l’économie numérique en Afrique.

« Nous croyons que, parce que l’infrastructure sur le Continent est pauvre, l’occasion est donnée [aux pays Africains] de sauter le pas. Et nous avons confiance en l’Afrique. Nous pensons que tant pour les entrepreneurs, que les jeunes gens …la seule chose que nous devons faire c’est commencer maintenant. », a déclaré Jack Ma.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here