L’essentiel de la déclaration du président Touadéra au sommet Chine-Afrique de Beijng

0
79


Bangui, 7 sept. (ACAP) – Répondant aux exigences du protocole, le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, lors de son discours, mardi 4 septembre à  la table-ronde du sommet Chine-Afrique de Beijng, a vanté la coopération sino-centrafricaine qui touche plusieurs domaines, selon un membre de la délégation centrafricaine en Chine.
Partant du général au particulier, Faustin Archange Touadéra a mis en exergue les « réalisations obtenues dans le cadre de la mise en œuvre des dix programmes de coopération et du plan d’action de Johannesburg (2016-2018) qui ont constitué un appui considérable de la Chine vis-à -vis des pays africains ».

Au-delà  du thème du sommet, à  savoir « la Chine et l’Afrique : construire une communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant », le chef de l’Etat centrafricain a évoqué « les résultats remarquables de la coopération sino-africaine à  travers la mise en œuvre des projets concrets, le développement du partenariat public-privé et les financements concessionnels, qui apportent des avantages mutuels et réels aux peuples africains et chinois », condamnés par une communauté de destin plus solide.

La Chine et l’Afrique ont aussi besoin d’exploiter diverses potentialités, explorer de nouveaux champs d’action et promouvoir les échanges entre les civilisations chinoise et africaine en vue d’une prospérité commune, a déclaré le président Touadéra qui n’a pas hésité à  exprimer son adhésion aux huit initiatives annoncées par le président chinois Xi Jinping.

Ces huit initiatives concernent la coordination des efforts chinois avec les pays africains, le renforcement de la coopération entre les deux parties dans la promotion des industries, l’interconnexion des infrastructures entre les pays africains, la facilitation du commerce, le développement vert, le renforcement des capacités, la santé, les échanges humains, la paix et la sécurité.

Enfin, M. Touadéra s’est réjoui de l’enveloppe de soixante milliards de dollars mise à  la disposition des pays africains dans le cadre de la coopération sino-africaine ainsi que les nouvelles perspectives ouvertes à  cette coopération, à  travers la mise en synergie de l’Initiative « la ceinture et la route », le Programme de développement durable à  l’horizon 2030 des Nations-Unies, l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, les stratégies nationales de développement des pays africains, l’industrialisation et la modernisation agricole, sans perdre de vue les ressources naturelles et le potentiel du marché africain.

Abordant le cas particulier de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra a considéré que « la Chine s’est hissée au rang des partenaires privilégiés, avec des relations de coopération denses et diversifiées, qui se sont montrées fructueuses dans des domaines aussi variés que les infrastructures, la santé, l’éducation, l’agriculture, les échanges culturels et humains, pour ne citer que ceux-là « .

Il a rappelé l’engagement de la Chine à  accompagner la République centrafricaine vers la paix, la stabilisation, ainsi que la reconstruction à  travers plusieurs projets de développement.

Il a promis « d’offrir toutes les facilités possibles pour la réalisation des projets de coopération avec la Chine, pour qu’il y ait davantage d’investissements chinois dans les domaines industriel, agricole, forestier, minier et autres ».

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here