Le Sénégal rationalise son système de collecte de données agricoles

0
50

Pour Reda Lebtahi, représentant résident intérimaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et de l’agriculture, la mise en œuvre de l’Enquête agricole annuelle intégrée permettrait de consolider l’élaboration des politiques agricoles et rurales. Celles-ci seront ainsi fondées sur des données probantes.

L’Enquête agricole annuelle intégrée (AGRIS) devrait réellement impacter la gouvernance au Sénégal. D’après Reda Lebtahi, représentant résident intérimaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et de l’agriculture (FAO), l’AGRIS permettra de consolider les politiques agricoles et rurales. « La mise en œuvre d’AGRIS au niveau national, en complément et en harmonie avec les différents programmes entrepris par le Sénégal pour l’amélioration des statistiques, devrait essentiellement contribuer à consolider l’élaboration des politiques agricoles et rurales fondées sur des données probantes», a déclaré Lebtahi.

Intervenant à l’ouverture de l’atelier de partage des résultats de la première AGRIS de la campagne 2017-2018 au Sénégal, le responsable a confié que la FAO et les autorités sénégalaises se sont mises d’accord pour mettre en œuvre sur la période 2017-2021, l’approche AGRIS dans le cadre de l’Enquête annuelle sur l’agriculture menée par le ministère de l’Agriculture par l’intermédiaire de la Direction de l’analyse, de la prévision et des statistiques agricoles (DAPSA).

Pour la FAO, l’objectif à travers cette initiative de mise en œuvre de l’Enquête agricole intégrée (AGRISurvey) est de permettre aux pays partenaires de mettre en place un système coordonné, intégré, standardisé et durable de statistiques agricoles et rurales, qui devrait régulièrement produire un ensemble minimal de données de base, a ajouté le haut responsable de la FAO.

Pays pilote de l’AGRISurvey

Dans son intervention, Reda Lebtahi a également indiqué que pour ce projet financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID), le Sénégal est l’un des quatre pays pilotes. Selon lui, avec une démarche «mise en œuvre avec succès» par la DAPSA, ce «programme pluriannuel d’enquêtes modulaires» est axé sur les exploitations agricoles et comprenant les activités de production végétale, animale et de foresterie.

«Les données générées sont destinées non seulement à des informations pour la conception et la mise en œuvre des politiques, mais également à améliorer l’efficacité du marché et à appuyer la recherche … AGRIS constitue une source inestimable de données et fournit un cadre pour la conception, le suivi et l’évaluation des politiques et des investissements dans le secteur agricole et rural», a ajouté Reda Lebtahi.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here