La Prospérité: « Après la série d’invalidations des opposants : la candidature commune s’impose »

0
46


Revue de presse du vendredi 7 septembre 2018

Les journaux parus ce vendredi matin commentent les tractations éventuelles de l’opposition pour ne présenter qu’un seul candidat à  la prochaine élection présidentielle.

Après les ratés de Katumbi et l’élimination de Bemba et de Muzito, le tableau semble se dessiner autour de quatre personnes au niveau de candidats alignés à  la présidentielle 2018, à  savoir, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Samy Badibanga et Martin Fayulu, à  l’exception de tous les outsiders, venus de la diaspora, analyse La Prospérité.

Si chacun y va avec son égoïsme, fait remarquer le journal, rien de bon ne saurait sortir pour arracher le fauteuil présidentiel qui, pourtant, ne demande pas mieux qu’une cohésion interne, un resserrement des rangs et une stratégie commune.

Le quotidien conseille aux leaders de l’opposition qui sont restés sur la liste et qui iront jusqu’au bout de leur démarche de réfléchir, dès maintenant, avant que la campagne ne soit lancée le 22 novembre.

Pour le secrétaire général de l’Union pour la Nation congolaise (UNC), Jean Baudouin Mayo, rapporte Actualite.cd, après l’exclusion de Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Moïse Katumbi à  la course à  la présidence de la République, la question sur la candidature unique de l’opposition ne devrait concerner que ceux qui sont restés en lice, à  savoir Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu.

Forum des As de son côté révèle que Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito entendent œuvrer pour l’unité de l’opposition sur fond d’un programme commun face au pouvoir en place.

Pour Muzito, indique le tabloïd, l’unité de l’opposition doit reposer sur un programme commun et l’opposition doit cesser d’être un simple réceptacle de la contestation pour devenir une véritable force de propositions.

L’opposition doit s’engager jusqu’au bout pour éviter le piège du boycott des élections et prendre de bonnes décisions, recommande Le Potentiel.

Le ministre de l’Aménagement territorial et porte-parole du FCC, Félix Kabange Numbi a reconnu que la participation de l’opposition dans le processus électoral en cours, en République Démocratique du Congo est « importante », note Cas-info.ca. Mais pour Félix Kabange, le processus va continuer même sans l’opposition, indique le site web.

Dans un autre registre, Forum des As indique la dernière machine à  voter arrivera en République démocratique du Congo le 20 septembre prochain. Selon le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), 106 000 imprimantes de vote seront bientôt déployées pour servir lors des élections du 23 décembre 2018, précise le journal.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here