Algérie : le patronat appelle Bouteflika à se présenter pour un 5e mandat

0
39

Le Forum des chefs d’entreprises algériens (FCE) apporte son soutien à la candidature du président Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat. Alors que la question divise toujours le pays au regard de l’état de santé du président, l’appel du patronat algérien a provoqué des critiques notamment dans les rangs de l’opposition.

Cette fois, c’est presque à l’unanimité que les grands patrons algériens réunis au sein du Forum des chefs d’entreprises (FCE), ont appelé le président Abdelaziz Bouteflika à se présenter à la présidentielle de 2019 pour un 5e mandat. L’appel de l’organisation patronale a été rendu public à l’issue de la réunion de son Conseil exécutif du mercredi 5 septembre, au cours de laquelle, les membres ont abordé des questions liées à la conjoncture socio-politique du pays.

A ce titre, le FCE a souligné dans un communiqué, « son adhésion pleine et entière », au message du président de la république qui a été prononcé à l’occasion de fêter nationale des martyrs, le 20 août dernier. « Le FCE est pleinement conscient et engagé et encore plus aujourd’hui, dans la voie tracée par le président de la république. A ce titre, il exprime son adhésion totale à son appel à la constitution d’un « front populaire afin de garantir la stabilité de l’Algérie et sa résistance face à toutes les manœuvres internes et menaces externe », avance le FCE pour motiver sa décision de soutien à un 5e mandat de Bouteflika.

« Le Forum des Chefs d’Entreprise appelle avec sincérité, respect et déférence notre Président à poursuivre son œuvre en se présentant aux élections présidentielles de 2019. Il en appelle à ses hautes valeurs d’engagement, de patriotisme et de sacrifice envers l’Algérie. Le FCE s’engage à tout mettre en œuvre pour réussir, sous la haute gouvernance d’Abdelaziz Bouteflika, le pari d’un développement national solidaire pour le progrès et la prospérité porteur de richesses et de paix », a indiqué le FCE.

Stabilité politique et socio-économique

En 2014, le FCE que préside Ali Haddad, a dû faire à de sérieuses divergences internes avant d’adopter sa décision de soutenir la candidature de Bouteflika à un 4e mandat. Cette fois et à 7 mois des élections, le patronat a rejoint l’appel du parti au pouvoir, le FLN, ainsi que plusieurs autres formations politiques qui ont plaidé pour la poursuite du bail du président à El Mouradia. Le FCE n’a pas manqué de détailler les arguments qui l’ont poussé à soutenir une nouvelle candidature de Bouteflika, malgré son état de santé, qui est des plus fragiles. « L’Algérie dispose de ressources humaines et matérielles pour opérer une accélération décisive de son développement et réaliser son insertion active et positive dans les enjeux de l’économie globalisée », a mis en avant le Forum, pour qui « l’entreprise étant au centre de ces enjeux qui structurent le monde d’aujourd’hui, et qui nous dicte la nécessité impérieuse de travailler d’abord à préserver les acquis de l’heure et de poursuivre l’effort de construction d’une économie forte et durable, comptant sur ses ressources propres, sur la force de ses travailleurs et sur ses entreprises créatrices de richesse ».

La décision de l’organisation patronale a provoqué une vague d’indignation notamment au sein des partis de l’opposition politique, d’autant que le président sortant n’a encore pas fait d’acte de candidature.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here