Travaux forcés à  perpétuité pour deux ex-éléments de la CPJP

0
12


Bangui – L’audience de la Cour criminelle, présidée par le magistrat Thierry-Joachim Pessiré, a condamné, lundi 6 aoà»t 2018 à  Bangui, à  la peine des travaux forcés à  perpétuité, Abdoulaye Adam et Imam Ali, deux membres présumés de l’ex-coalition Séléka poursuivis pour association de malfaiteurs, détention illégale d’armes et munitions de guerre, rébellion et atteinte à  la sà»reté intérieure de l’Etat.

Arrêté par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République Centrafriciane (MINUSCA) dans le sillage du chef de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), Abdoulaye Hissène, les deux hommes ont été déclarés coupables de tous les chefs d’accusation retenus contre eux.

La Cour a en revanche acquitté Kévin Ndamégaza, poursuivi pour les mêmes charges, considérant que l’infraction n’était pas constituée.

L’un des avocats de la défense, Me Francis-Ludovic Vondozé, a déploré la décision rendue par la Cour car, estimant que celle-ci n’a fait que suivre le réquisitoire du ministère public pour déclarer coupables ses deux clients, en acquittant l’un d’entre eux.

« Nous nous attendions à  ce que tous soient acquittés, mais nous sommes partiellement satisfaits de cette décision », a déclaré Maître Vondozé, ajoutant que les accusés allaient se pourvoir en cassation afin que la Cour puisse réviser cette décision.

Entamée le 16 juillet dernier, la deuxième session criminelle de la Cour d’appel de Bangui a déjà  jugé 13 personnes appartenant à  des groupes armés de la région de Bambari, au centre de la République Centrafricaine.

François Biongo/ ACAP

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here