Tchad : Deby demande un appui de 70 milliards Fcfa pour organiser les législatives

0
5

L’organisation des élections législatives au Tchad nécessite une enveloppe financière de 70 milliards de franc CFA, des fonds dont le pays ne dispose pas, a relevé ce vendredi, le président tchadien, Idriss Deby Itno. Le chef d’Etat a appelé à l’aide les partenaires techniques et financiers du Tchad avec qui il a tenu une réunion à ce propos.

Le Tchad n’a pas les capacités financières pour organiser les élections législatives prévues pour novembre prochain. C’est ce qu’a insinué le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno qui s’exprimait lors d’un entretien ce vendredi. « Nous n’avons pas de ressources propres pour sortir 70 milliards afin d’organiser les élections législatives », a déclaré le numéro 1 tchadien. S’il reconnait qu’« il est temps de renouveler la législature actuelle », Idriss Deby s’est montré catégorique dans son intervention. « Si aujourd’hui, je vous dis que nous pouvons organiser les élections législatives, je ne vous aurais pas dit la vérité », a-t-il laissé entendre.

Les partenaires techniques et financiers à la rescousse

Le président tchadien compte cependant sur l’aide des partenaires techniques et financiers du Tchad pour réussir à organiser ce scrutin très important. « J’ai tenu une réunion avec tous les partenaires techniques et financiers leur demandant de nous aider techniquement et financièrement d’organiser les élections législatives comme prévu », a déclaré le président Deby Itno. Selon lui, les partenaires ont voulu se rassurer et ont posé quelques questions. Ensuite, ils « ont décidé de soutenir le Tchad dans ce projet » d’organisation des législatives, a annoncé le premier responsable tchadien. « Le Tchad apportera sa contribution », a-t-il avancé, ajoutant qu’il a espoir « que les partenaires vont répondre rapidement et favorablement pour que nous puissions tenir ces élections même si ce n’est pas en novembre, avec un petit décalage dans le temps ».

L’organisation des législatives pour des raisons financières, a été maintes fois déjà repoussée. La troisième législature à l’Assemblée devait se terminer le 21 juin 2015. Idriss Deby l’avait fait prolonger avec une loi constitutionnelle. Après février 2017, date à laquelle elles étaient prévues, les élections ont ensuite été reportées sine die. Le président tchadien qui a justifié ce report par le manque de moyens, avait alors indiqué que les législatives n’auraient pas lieu avant 2019. Mais avec le « oui » des partenaires du pays, il semble que le Tchad va enfin faire ce pas décisif. D’ailleurs, Deby a demandé au Cadre national de dialogue politique (CNDP), dont le rôle est de mettre en place les institutions en charge de l’organisation des législatives, de se mettre au travail pour un scrutin digne de ce nom, en attendant de mobiliser les fonds.

Rappelons que cet entretien avec le chef de l’Etat, enregistré depuis lundi mais resté sous embargo jusqu’à ce vendredi, est publié à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance du Tchad qui a lieu ce samedi 11 août. Cette interview permet au président tchadien de s’adresser à son peuple et rappeler les priorités, dont l’économie, en crise mais aussi le social.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here