Le Colonel Noà«l Sélesson annonce le lancement prochain du grand processus du DDRR

0
11


Bangui – Le Coordonnateur de l’unité d’exécution du Programme national de désarmement (DDRR), le Colonel Noà«l Sélesson a annoncé, au cours de la conférence hebdomadaire de la Mission multidimensionnelle intégré des Nations-Unies pour la stabilisation de la paix en Centrafrique (MINUSCA) mercredi 8 aoà»t 2018 à  Bangui, le démarrage prochain des activités du programme.

Le Coordonnateur Noà«l Sélesson a indiqué que le grand processus du DDRR sera lancé début Septembre dans le grand ouest avec les groupes armés, notamment les éléments de la révolution et justice d’Armel Sayo, des 3R du général Sidiki, le FDPC d’Abdoulaye Miskine, les anti-balaka, l’UFR et l’UFR fondamental.

Après la réunion du comité stratégique du DDRR, le Président Faustin-Archange Touadéra a instruit le comité d’exécution de démarrer le processus du DDRR proprement dit avec 35 millions de dollars américains déjà  disponibles sur les 45 millions de dollars initialement prévus, a-t-il indiqué, ajoutant que le gap devrait être mobilisé ultérieurement.

Le démarrage du DDRR pourra impacter positivement sur les autres groupes armés et les emmener à  s’engager comme les 7 groupes pionniers dans les opérations du désarmement et démobilisation, a-t-il souligné.

Il a rappelé que le processus du DDRR ne touche pas que les groupes armés, mais comporte aussi un volet social qui concerne la réhabilitation de plusieurs infrastructures socioéconomiques mis à  mal pendant plusieurs années de conflit.

S’agissant du volet rapatriement, le colonel Sélesson a fait savoir qu’à  ce jour, l’équipe de l’unité d’exécution a identifié 500 combattants étrangers et le rapatriement ne pourra concerner que les éléments sur qui ne pèse pas de soupçon de délits, de crime de guerre, ni de crime contre l’humanité.

Le Chef de la section DDR de la MINUSCA, Hervé Hesse est intervenu à  son tour pour parler de la contribution logistique et financière de ladite institution.

Quant au porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Montéiro, il a expliqué que le Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga Anyanga, a conféré, samedi 4 aoà»t avec les leaders religieux et les autorités locales des 3ème, 6ème, 4ème et 5ème arrondissements de Bangui sur les questions de sécurité, du manque d’eau potable et du retour des déplacés musulmans et chrétiens dans leurs quartiers respectifs.

Il a salué la patrouille conjointe de la MINUSCA et des Forces armées centrafricaines, effectuée de Bangassou à  Gambo en passant par Pombolo pour redonner confiance à  la population après plusieurs jours de conflit opposant les bandes armées.

Il convient de rappeler que le projet pilote avait été lancé le 30 aoà»t 2017 à  Bangui.

Etienne Vikoma/ACAP

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here