Débit Internet : le Togo perd 20 places et se retrouve 173e sur le plan mondial

0
31

Le rapport 2018 de la Worldwide Broadband Speed League, récemment rendu public, livre quelques informations importantes sur le débit de l’internet dans le monde. Dans le classement mondial, montre le document, le Togo s’affirme comme l’un des pays avec les pires débits internet au monde, perdant 20 places en se retrouvant au 173e rang.

Malgré les efforts du gouvernement togolais, le débit internet dans le pays reste l’un des pires en Afrique et dans le monde. Dans le rapport 2018 de la Worldwide Broadband Speed League (WBSL) qui rend compte de la vitesse de téléchargement par pays dans le monde et présente les marchés où il fait bon de surfer sur Internet, le Togo perd 20 places et s’engouffre dans le classement mondial, au 173e. D’après un communiqué de presse diffusé par les experts de la WBSL, l’étude à la base du rapport, compare la vitesse de l’internet haut débit dans 200 pays grâce à plus de 163 millions de tests pratiqués sur 12 mois (arrêt en mai 2018).

Le rapport précise pour le cas togolais que le débit de la connexion pour tout le pays est de 1,27 Mbps, preuve que la fluidité de la connexion internet est presque un mythe pour les populations. Pour télécharger un film HD d’un volume de 5 Go, précise le rapport de la WBSL, au Togo, il faudrait en moyenne 8 heures 56 minutes et 2 secondes, soit plus d’une journée de travail.

Rappelons toutefois que les autorités togolaises sont bien conscientes du faible débit internet dans leur pays. L’Internet, fourni par les deux opérateurs de téléphonie mobile, Togo Cellulaire et Moov Togo, reste en termes de qualité, au niveau 3G. Ce qui suscite fréquemment des interpellations des populations vis-à-vis de l’Autorité de réglementation des postes et télécommunications. Cina Lawson, ministre togolaise des postes et de l’économie numérique a dernièrement indiqué que les efforts sont effectués pour une amélioration. A Lomé, on espère que les licences 4G octroyées il y a quelques semaines aux deux opérateurs de téléphonie mobile et celle octroyée en 2017 aux deux fournisseurs d’accès à internet (FAI), GVA-Togo et Teolis, contribueront à corriger considérablement ce déficit et procurer un meilleur débit.

Madagascar en tête en Afrique

En ce qui concerne le classement de la WBSL sur le plan africain, Madagascar a les meilleures notes. La grande île africaine occupe la première place en Afrique et la 22e sur le plan mondial en faisant un bond en avant de 67 places, devançant la France, la Finlande, l’Allemagne et même le Royaume-Uni. «C’est grâce au câble EASSy sous-marin qui alimente des centres de l’île avec des débits respectables», explique la WBSL. Sur le plan ouest-africain, le Cap-Vert occupe la première place et s’établit au 115e rang sur le plan mondial (bond de 5 places). Il est suivi par le Ghana qui occupe la 120e place sur le plan mondial perdant 10 places.

Le débit de la connexion pour Madagascar est de 24,87 Mbps (20 fois le débit du Togo) alors que le téléchargement d’un film HD de 5Go prend 27 minutes 27 secondes. Quant au Cap-Vert, son débit de la connexion est de 3,24 Mbps (près du triple du Togo) alors que pour télécharger le même film, il faudra mettre 3 heures 30 minutes et 32 secondes. Dans le cas ghanéen, le débit de connexion est de 2,88 Mbps (plus du double du Togo) et le téléchargement d’un film HD de 5Go prend 3 heures 56 minutes et 51 secondes.
Le cas du Togo est cependant encore mieux par rapport à certains grands du continent. Il devance de grands pays comme l’Algérie et l’Ethiopie.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here