Pêche : l’UE se félicite d’un partenariat gagnant-gagnant avec le Gabon

0
15

L’accord de partenariat entre l’Union européenne et le Gabon dans le secteur de pêche a été qualifié ce vendredi de gagnant-gagnant par l’organisation faîtière européenne ce vendredi 20 juillet, dans un communiqué rendu public. Le partenariat signé en avril 2014, portait sur une durée de 6 ans et  était «tacitement renouvelable», précise-t-on.

Le 14 avril 2014, l’Union européenne (UE) et le Gabon signaient un accord de partenariat dans le secteur de la pêche, portant sur une durée de trois ans mais «tacitement renouvelable». Signé pour une application provisoire le 24 juillet 2013, l’accord a été qualifié ce vendredi 20 juillet par l’organisation européenne d’un partenariat gagnant-gagnant. «Cet accord autorise les navires de l’UE venant d’Espagne et de France à pêcher dans les eaux gabonaises. Il fait partie du réseau des accords thoniers en Afrique de l’ouest», a noté l’UE sur son site internet. Au titre de l’accord de partenariat, entre 2013 et 2016, au total 22 navires espagnols (15 thoniers senneurs et 7 canneurs) et 13 navires français (12 thoniers senneurs et 1 canneur) ont opéré dans les eaux territoriales gabonaises. Signé la première fois en 2006, l’accord est implémenté par des protocoles trisannuels qui précisent les tonnages de captures autorisés.

 Compensation financière

En contrepartie de ses activités, l’UE verse au Gabon une compensation financière sur des fonds publics. Selon le communiqué, celle-ci s’est élevée pour le dernier protocole (2013-2016) à 9,7 millions d’euros soit environ 6.363 milliards francs CFA. En détails, il s’agit d’une enveloppe de 1,35 million d’euros de la part de l’UE, des redevances à la charge des armateurs à raison de 65 euros par tonne capturée mais aussi des droits d’accès à raison de 13.750 euros par an pour les thoniers senneurs et les canneurs. Les fonds du côté gabonais sont entre autres destinés à «encourager la pêche durable dans le cadre de la politique nationale de la pêche mise en œuvre par le Gabon» et pour suivre par satellite des navires ainsi qu’effectuer des missions de contrôle et d’observation.

Notons que depuis l’expiration du dernier protocole le 23 juillet 2016, les négociations d’un nouveau protocole sont en cours. En conséquence, sauf dans la Zone économique, il n’y a pas d´activités de pêche dans les eaux gabonaises pour les navires européens.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here