Centrafrique : Quand l’appel de la ‘’’Ligue de défense des églises en Centrafrique » suscite polémiques

0
33


Un mouvement jusqu’ici inconnu dénommé Ligue de défense des églises en Centrafrique s’est fait parler de lui au début de la semaine. Dans un communiqué publié en ligne, ce mouvement a dénoncé l’« immobilisme » de la plus grande autorité de l’église de Centrafrique. Par conséquent, ce mouvement entend mener des actions pour venger « les prêtres, les curés, les pasteurs qui sont systématiquement assassinés au vu et au su de tout le monde ». Allusion ainsi faite aux récents cas d’assassinats de l’Abbé Joseph Désiré Angbabata, Curé de la paroisse de Séko à  Bambari, de l’Abbé Toungoumalé Baba en plein culte en la paroisse Notre Dame de Fatima à  Bangui et de l’Abbé Firmin Gbagoa, vicaire général du diocèse de Bambari…

Cependant, la sortie médiatique de la Ligue de défense de l’église en Centrafrique a soulevé un véritable tôlée aussi bien dans les milieux musulmans que chrétiens.

La Conférence épiscopale centrafricaine (CECA) s’est dite indignée. Dans un communiqué signé de son président le Cardinal Nzapalainga, elle affirme ne pas se reconnaitre dans la Ligue de défense de l’église en Centrafrique. Par conséquent, précise le communiqué, « elle ne peut, en aucun cas, entretenir une quelconque collaboration avec un tel mouvement qui envisage réaliser des projets antiévangéliques ».

La CECA réitère, une fois de plus, la position de l’église catholique de Centrafrique en ces termes : « Nous croyons en Jésus Christ, ‘’’visage de la miséricorde du Père » qui nous sauve du péché et de ses conséquences (Jn1, 20). Il est venu unir les gommes et les femmes avec Dieu et les rassembler dans une grande famille spirituelle. Il se distingue des nationalistes zélotés en prêchant la non-violence et l’amour de l’ennemi (mt 5, 38-48) ». Plus loin, l’on peut loin la CECA poursuit : « L’église catholique en terre centrafricaine ne se reconnait pas dans ‘’’La ligue de défense de l’église en Centrafrique ». Par conséquent, elle ne peut en aucun cas, entretenir une quelconque collaboration avec un tel mouvement qui envisage réaliser des projets anti-évangéliques »

Côté des institutions républicaines compétentes, ce mardi 10 juillet, le Haut conseil de la communication (HCC) s’est réuni avec des autorités ecclésiastiques, l’association des bloggers centrafricains, le Collectif des organisations musulmanes de Centrafrique (COMUC) et autres pour dénoncer unanimement ce message d’incitation à  la haine. « Nous, responsables des médias et de la société civile en République centrafricaine, rappelons que les affirmations de cette soi-disant ‘’’ligue de défense de l’église » qui dénonceraient l’immobilisme des responsables religieux et des institutions nationales et internationales, à  propos des crimes commis en Centrafrique, sont erronées et sans fondement, donc de nature à  semer le trouble parmi la population, à  diviser le peuple et à  entraver les efforts consentis en faveur de la paix et du vivre ensemble ».

Enfin, la Minusca n’a pas été en reste. Dans un communiqué, ce mercredi, la force onusienne a condamné « la publication, en début de semaine, d’un communiqué outrageant et discriminatoire par une organisation dénommée ‘’’Ligue de Défense de l’Eglise », appelant à  la violence contre une communauté sur des bases religieuses ». « La Minusca lance un appel à  toute la population centrafricaine pour qu’elle résiste à  toute forme de manipulation qui pourrait entraîner de nouvelles violences », a indiqué en conférence de presse, ce mercredi, le porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here