Togo : l’opposition entame une nouvelle vague de manifestations à Lomé et à l’intérieur du pays

0
8

La coalition des quatorze partis de l’opposition au Togo, a annoncé cette semaine une série de manifestations. Pour la première fois depuis de plusieurs mois, ces activités pourraient avoir lieu également à dans les villes « interdites aux manifestations » de l’intérieur du pays.

Au Togo, c’est la reprise des manifestations de la coalition des quatorze partis de l’opposition (C14) après un répit de quelques jours ayant suivi le quatrième round du dialogue inter-togolais. Dans un communiqué transmis à la presse ce mardi 10 juillet, le regroupement de partis politiques a annoncé une série d’activités de sept jours à compter de ce jeudi 12 juillet.

A cette date, une visite aux détenus de la prison de Sokodé est prévue. La même visite sera effectuée à la prison de Lomé le 19 juillet prochain. En ce qui concerne les autres jours, les 13, 14, 21, 28 et 29 juillet 2018, la C14 a annoncé des meetings d’information et de sensibilisation Lomé, à Tsévié, à Kpalimé, à Atakpamé, ainsi qu’à Bafilo, Sokodé et Mango, trois localités « interdites aux manifestations » depuis septembre 2017 par les autorités gouvernementales au Togo.

Ce programme s’annonce comme un test pour le gouvernement à qui les présidents ghanéen, Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé, médiateurs de la crise, ont demandé le 27 juin dernier, d’étudier « la possibilité d’étendre le droit de manifester à l’ensemble du territoire national dans le respect de l’ordre public et des lois en vigueur afin de garantir la liberté de manifester ainsi que la sécurité des biens et des personnes ». Cette mesure fait également partie des mesures d’apaisement qu’avait exigées la C14 pour aller à la table de discussion. Du côté du gouvernement, on conditionne la reprise des manifestations dans ces villes à la restitution des armes qui seraient en circulation dans ces localités après avoir été arrachées aux forces de l’ordre au début de la crise.

Notons que ces manifestations politiques visent selon les organisateurs, le renforcement de la détermination du peuple « à obtenir le retour à la constitution de 1992 dans sa version originelle, les réformes institutionnelles, la révision du cadre électoral », mais aussi le droit de vote des Togolais de la diaspora ainsi que la libération des manifestants arrêtés dans l’exercice lors des précédentes manifestations.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here