Sahel : Aide humanitaire de 191,3 millions d’euros de l’UE

0
17

Pour couvrir en urgence les besoins alimentaires de 1,1 million de personnes et prendre en charge 650 000 enfants souffrant de malnutrition sévère dans 8 pays du Sahel, la Commission de l’Union Européenne a annoncé ce mercredi 11 juillet une aide de 191,3 millions d’euros soit quelque 125 milliards de Fcfa.

Dans la région du Sahel, 1,1 million personnes dont 650 000 enfants ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence, selon un communiqué officiel de la Commission de l’Union européenne.

« L’aide de l’UE consistera en une assistance vitale pour les personnes les plus vulnérables. Les nouveaux montants débloqués visent à porter secours à plus de 1,1 million de personnes qui ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence, tout en finançant le traitement de plus de 650 000 enfants souffrant de malnutrition sévère », a déclaré Christos Stylianides, commissaire à l’aide humanitaire et la gestion des crises.

L’UE, premier partenaire humanitaire du Sahel

Sont concernés 8 pays de la région à savoir le Burkina Faso, le Tchad, le Cameroun, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria et le Sénégal. Par cette annonce, l’UE confirme son statut de premier bailleur des fonds humanitaire du Sahel, une zone confrontée à la plus grave crise alimentaire et nutritionnelle mais aussi sécuritaire.

Au total, ce sont environ 11,8 millions de personnes identifiées dans huit pays de la région et qui ont besoin d’une aide alimentaire immédiate, une aide qui devrait prémunir des millions de personnes de la faim. Les épisodes de famines sont récurrents dans cette région agricole et sylvo-pastorale, caractérisée par la sécheresse et l’insécurité civile.

Une insécurité à l’origine de l’afflux massif de déplacés dans la zone considérée aujourd’hui comme le repère des djihadistes. L’année dernière, l’Union Européenne a alloué 240,8 millions d’euros aux populations de la région pour le traitement des enfants souffrant de malnutrition sévère, des soins de santé, l’accès à l’eau et l’assainissement, entre autres.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here