Côte d’Ivoire : lancement d’un projet à 822 millions de dollars pour renforcer le réseau électrique

0
13

A l’image de tous les pays d’Afrique subsaharienne, la Côte d’Ivoire peine à couvrir la demande croissance en électricité du pays. Parmi les solutions préconisées par les autorités ivoiriennes, un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI), d’un coût de 460 milliards de francs CFA, soit environ 822 millions de dollars.

La Côte d’Ivoire veut en finir avec les coupures intempestives liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, en mettant en place un Projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI), d’un coût de 460 milliards de francs CFA, soit près de 822 millions de dollars.

La cérémonie de lancement du méga projet à Dabakala a été présidée, ce samedi 8 juillet, par le Premier ministre Ivoirien Amadou Gon Coulibaly. Ce dernier a précisé que le projet a été financé à hauteur de 95 % par la République populaire de Chine, à travers sa banque Eximbank Chine et par l’État ivoirien dont la participation s’élève à 5%.

« Le projet vise à améliorer l’accès des populations à l’électricité, faciliter des projets d’alimentation transfrontalières, satisfaire la demande future de raccordement de clients industriels et miniers, renforcer l’efficacité des infrastructures socio-économiques », selon le chef du gouvernement Ivoirien, cité par l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP).

Cohésion sociale et attractivité aux investisseurs

Thierry Tanoh, le ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement des Énergies renouvelables, a précisé les objectifs du PRODERCI : Ce dernier vise la construction de 11 nouveaux postes haute tension, la réhabilitation et l’extension de 15 postes haute tension existants, la construction de 1685 km de lignes haute tension et la création de 41 nouveaux départs de 30 kw et de cinq nouveaux départs 15 kw à Bondoukou et Bouna.

Pour le premier ministre Ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, l’objectif est d’améliorer l’accès des populations à l’électricité, mais aussi de faciliter des projets d’alimentation transfrontalière, d’attirer plus d’investisseurs en garantissant la satisfaction des demandes futures de raccordement de clients industriels et miniers, sans oublier le renforcement des infrastructures socio-économiques. Les travaux du PRODERCI seront réalisés par la société chinoise Sinomach et devraient s’achever fin juillet 2020.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here