Centrafrique : DONDRA et la parafiscalité

0
62


Bangui – Le renforcement du compte unique du Tresor. 4e revue FMI succès du ministre : 30 milliards attendus en aide budgétaire .

Le ministre centrafricain des Finances Henri Marie Dondra n’a pas fini de surprendre. En s’attaquant aux problèmes de la parafiscalité, il aura déchaîné contre sa personne la haine de certains de ses collègues qui ont fait de cette question une gestion patrimoniale. Les réformes selon lui sont notre seul salut. On se souviendra encore de la réunion du comité de suivi de gestion des finances publiques présidé par Touadera lui-même qui apportait tout son soutien à  son ministre des finances.

Dans cette démarche vers l’unicité de la caisse de l’état l’homme est soutenu par la communauté internationale puisque le FMI vient de valider par acclamation la 4e revue pour son programme avec la RCA permettant à  Touadera et au gouvernement de Sarandji d’accéder à  la facilité élargie de crédit de 18 milliards de FCFA.

Selon d’autres sources, l’Union européenne devrait aussi suivre pour 12 milliards d’aides budgétaires. De toute l’histoire de la République centrafricaine cet homme dit HMD Henri marie Dondra même dans la sous-région de par ses performances en négociation et en matière de gestion devient le tout Premier ministre des Finances à  franchir le cap de 4 revues successives.

Aussi on notera une très grande avancée dans les réformes de la parafiscalité ( taxe aéroportuaire, agences de régulation de télécom féale tec ….), car le ministre vient de faire passer sous le Tresor public toutes les agences qui collectent des taxes c’est-à -dire des deniers publics. La loi des finances rectificative qui d’être votée et qui a été soutenu par Martin Ziguélé consacre la tutelle financière de ces agences au ministère des Finances. Les ministres sectoriels n’auront plus que la tutelle technique.

Cependant nous sommes aussi en droit de nous poser la …question tout en appréciant les efforts du gouvernement de savoir si les relations avec les partenaires techniques et financiers font réellement du développement dans nos états. N’est-ce pas une forme de colonisation économique ? Pas d’endettement ! Pas d’accumulation d’arrières restriction budgétaire, etc.. le ministre DONDRA doit pouvoir s’arrêter un moment et poser les bonnes questions également à  ses partenaires. Chapeau bas l’artiste…Affaire à  suivre

Anselme Mbata, CNC.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here