La MINUSCA condamne l’assassinat du vicaire général de Bambari et annonce l’extradition du chef de bande « Pino-pino »

0
26


Le Porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation de la paix en Centrafrique (MINUSCA), Ikavi Uwolowulakana Gbétanou a animé, mercredi 4 juin 2018 à  Bangui, la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA pour faire le compte rendu des activités réalisées au courant de la semaine écoulée dans le cadre du mandat de ladite institution onusienne.

Le Parole-parole intérimaire Ikavi Uwolowulakana Gbétanou a expliqué que la MINUSCA condamne avec fermeté l’assassinat le 29 juin dernier du vicaire général du diocèse de Bambari, l’Abbé Firmin Bogoa et réaffirme qu’elle s’engage à  rechercher et à  traduire devant les juridictions compétentes les auteurs de ce crime odieux.

Elle a soulignée que les membres du G5 -RCA condamnent avec fermeté toutes les actions visant à  replonger le pays dans le chaos et l’instabilité, de même qu’ils exhortent tous les groupes armés à  adhérer au dialogue prévu dans le cadre de l’initiative de l’Union Africaine.

Elle a indiqué que la semaine dernière, le Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga a fait le plaidoyer devant la Conseil de Sécurité des Nations-Unies pour donner à  la MINUSCA des moyens conséquents en vue d’une réponse optimale aux nombreux défis auxquels elle fait face.

Mme Ikavi s’est réjouie de l’excellence des relations de collaboration entre les gouvernements de la République Centrafricaine et de la République Démocratique du Congo qui a permis l’extradition à  Bangui le 27 juin dernier du chef des gangs Crépin Wakanam, connu sous le sobriquet de « Pino-pino », arrêté par les forces armées congolaises avec 30 de ses acolytes.

Elle a fait savoir que la MINUSCA salue l’adoption du plan national pour la prévention de l’incitation à  la haine et à  la violence dont la campagne a eu lieu du 12 au 30 juin dernier à  Bangui.

Elle a annoncé la tenue du 4 au 5 juillet courant d’une table ronde consacrée à  l’instauration de l’autorité de l’Etat par le redéploiement des forces de défense et de sécurité organisée conjointement par le ministère de la Défense nationale et celui en charge de la Sécurité publique avec l’appui technique et financier de la MINUSCA.

Selon elle, l’objectif recherché par cette table ronde est de mobiliser les ressources nécessaires pour financer le redéploiement des forces de défense et de sécurité sur toute l’étendue du territoire.

Enfin, elle a rappelé l’organisation du 26 au 28 juin dernier d’un atelier de formation des formateurs en vue de la vulgarisation du code de justice militaire en République Centrafricaine.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here