Clôture de la remise du plan national pour la prévention de l’incitation à  la haine et la violence

0
18


Bangui,(ACAP)- Le Premier-ministre, Simplice Mathieu Sarandji, a présidé, samedi 30 juin 2018 à  Bangui, la cérémonie de remise du plan national pour la prévention de l’incitation à  la haine et la violence, en présence du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, Parfait Onanga-Anyanga.

Clôture de la remise du plan national pour la prévention de l’incitation à  la haine et la violence
La remise du plan national pour la prévention de l’incitation à  la haine et à  la violence fait suite à  un atelier de 18 jours, organisé par le Haut Conseil de la Communication à  l’intention des médias, des partis politiques, de la société civile et des institutions.

Avant la remise du document au Premier-ministre par le président du Haut Conseil de la Communication, José Richard Pouambi, les représentants des entités ayant pris part à  l’atelier se sont succédé à  la tribune pour donner lecture d’une déclaration par laquelle elles s’engagent à  s’impliquer dans la lutte contre l’incitation à  la haine et à  la violence.

Le chef du gouvernement a exhorté les hommes des médias à  changer de paradigme car, selon lui, ce sont des gens très intelligents, capables de transformer le milieu à  travers leur plume car le pays attend d’eux beaucoup de choses.

Simplice Mathieu Sarandji a invité ses compatriotes à  se lever comme un seul homme et à  parler d’une seule voix pour combattre tout appel à  la haine, à  la division, à  la violence et à  la discrimination sous toutes les formes.

« La République Centrafricaine, jadis, était qualifiée d’un pays exempt où il y avait la cohésion sociale renforcée, le brassage serré, et la tolérance », a-t-il rappelé.

Initiée par le Haut Conseil de la Communication, avec l’appui de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), l’élaboration du plan national s’inscrit dans le cadre d’une campagne de prévention appelée à  s’étendre sur l’ensemble du territoire.

Elle intervient plus de 2 mois après une opération conjointe des casques bleus de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieures visant à  neutraliser des bandes armées évoluant au Kilomètre 5, agglomération considérée comme le poumon économique de Bangui, la capitale de la RCA.

L’évocation de cette opération a donné lieu à  une escalade de messages violents sur les réseaux sociaux et dans certains médias, contraignant le Haut Conseil de la Communication à  publier un rappel à  l’ordre de leurs auteurs, menacés de poursuites judiciaires par l’organe de régulation de l’espace médiatique.

Jonas Bissanguim / ACAP

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here