Glencore dans le collimateur de la justice américaine pour des soupçons de corruption en Afrique

0
8

La multinationale anglo-suisse vient d’être assignée en justice aux Etats-Unis pour des soupçons de corruption au Nigeria, en RDC et au Venezuela depuis 2007. La multinationale très active dans l’exploitation des ressources naturelles en Afrique fait face à une série d’accusations de pratiques corruptives impliquant plusieurs dirigeants.

Glencore est dans le collimateur de la justice américaine ! En effet la multinationale anglo-suisse s’est particulièrement distinguée ces dernières années à cause de ses accointances avec des hommes d’affaires et responsables politiques africains dans des opérations commerciales très critiquées par les ONG et dont beaucoup ont fini en contentieux. Ces derniers temps, comme c’est le cas en RDC en juin dernier, le négociant a opté pour des compromis adossés à d’importantes compensations financières pour échapper aux règles de droit, ce qui a aussi irrité la société civile qui n’a cessé d’alerter plusieurs juridictions internationales aux USA, en Suisse et au Royaume-Uni.

Désormais, Glencore va devoir s’expliquer sur ses pratiques et répondre à certaines des accusations portées à son encontre. Le département de justice des Etats-Unis (DoJ) vient en effet d’adresser une injonction à la multinationale pour la sommer de mettre à sa disposition les documents relatifs à ses activités dans certains pays d’Afrique et d’Amérique du Sud. Il s’agit du Nigéria, de la RDC et du Venezuela.

injonction clencore

Le département de la justice américaine veut en savoir un peu plus sur les pratiques du géant des matières premières et surtout les preuves que la firme a respectées les lois anticorruptions et contre le blanchiment d’argent selon le communiqué rendu public ce mardi par Glencore. La demande des autorités judiciaires américaines vise les activités du géant de négoce dans les pays susmentionnés sur la période allant de 2007 à aujourd’hui.

Lire aussi : RDC : Global Witness dénonce l’accord entre Glencore et Dan Gertler

Plaintes en séries

La multinationale a juste rendu public l’injonction du département de la justice et s’est contenté de souligner qu’elle «examinera la citation à comparaître et fournira de plus amples informations au moment opportun».

Avec cette nouvelle affaire, Glencore est dans la tourmente. Ce n’est d’ailleurs pas le premier dossier dans lequel, la firme est poursuivie en justice même si les autres dossiers sont encore en instance. Selon plusieurs médias britanniques, l’autorité en charge de la lutte contre la corruption, le  «Serious Fraud Office» (SFO) envisage également d’ouvrir une enquête sur les activités de Glencore en RDC et notamment, sur les relations de la multinationale avec le sulfureux homme d’affaires israélien, Dan Gertler.

Lire aussi : RDC : Glencore prend le contrôle du plus grand gisement de cobalt au monde

Ce dernier est d’ailleurs sous le coup de sanctions américaines depuis décembre dernier, ce qui n’a pas empêché à Glencore de conclure, il y a quelques semaines, un accord à l’amiable avec lui et à reprendre des versements en euro afin de se mettre à l’abri des lois américaines.

En Suisse également, c’est sur plainte de l’ONG Public Eye auprès du ministère public de la Confédération (MPC), toujours concernant ses activités en RDC, que Glencore devrait s’expliquer devant la justice à la suite de la dénonciation pénale déposée en décembre dernier. Là aussi, l’enquête vise à établir si le groupe a eu recours à des comportements illicites.

Des dossiers en série qui ne sont pas sans impact sur la cotation primaire de Glencore à Londres qui ne cesse de fluctuer depuis la fin de l’année dernière, au gré des plaintes et accusations. C’est aussi le cas aujourd’hui où le cours de la société à dévissé de plus de 10% aussitôt la décision de la justice américaine rendue public. Et ce n’est que le début au regard des plaintes en instance…

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here