Cameroun : 450 milliards Fcfa de recettes fiscales au terme du 1er trimestre 2018

0
12

Au terme du premier trimestre 2018, les recettes fiscales du Cameroun se sont établies à 450 milliards de francs CFA, a-t-on appris de la Direction générale des impôts du pays lors d’une réunion d’évaluation ce samedi à Douala. Cette performance quoiqu’importante reste en deçà des prévisions fixées à 488 milliards de francs CFA.

A l’occasion d’une réunion d’évaluation ce week-end à Douala, la Direction générale des impôts camerounaise (DGI) a donné quelques informations sur les performances fiscales au premier trimestre 2018. Selon cette institution, les recettes fiscales entre janvier et mars 2018 se sont établies à 450 milliards de francs CFA soit environ 783,972 millions de dollars. Ces chiffres sont en augmentation de 2 milliards de francs CFA par rapport aux performances enregistrées à la même période l’année dernière, soit une progression de 0,4%, a ajouté la DGI. Compte tenu de la situation économique du pays, c’est déjà une performance qui peut permettre de soulager les autorités camerounaises qui ne devront cependant pas s’en contenter.

Contreperformance du secteur

En effet, même si ces chiffres enregistrés sont importants, ils sont encore en deçà des prévisions de recettes fiscales du gouvernement qui sont fixées à 488 milliards de francs CFA soit environ 850,17 millions de dollars.

A en croire la DGI, cette contreperformance est à imputer au recul de l’activité économique en 2017, particulièrement dans les secteurs des brasseries et de la téléphonie mobile. L’administration fiscale a expliqué que l’impôt sur les sociétés non pétrolières a connu une baisse de 18 milliards de francs CFA compte tenu de la réduction des soldes découlant des impôts sur les sociétés (IS).

En ce qui concerne la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), elle les recettes y afférentes ont diminué de 14 milliards de francs CFA. La même source a également indiqué que pendant que les droits d’accises ont chuté de 4,5 milliards francs CFA et que les droits d’enregistrement du timbre ont connu une baisse de 6 milliards de francs CFA, l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) et la taxe spéciale sur les produits pétroliers (TSPP) n’ont augmenté respectivement que de 8 et 200 millions de francs CFA.

Notons que cette contreperformance pourrait avoir des incidences sur les recettes fiscales annuelles de l’administration. Pour l’année 2018, les autorités du pays avaient annoncé en janvier dernier, une prévision de recettes fiscales de 1.936 milliards de francs CFA. Pour y arriver, Mopa Modeste Fatoing, le directeur général des impôts, avait fait remarquer qu’il faudra « d’abord consolider les acquis », notamment « les réformes qui nous ont permis de réaliser les résultats positifs de ces dernières années ».

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here