Centrafrique sur le Net : la presse en ligne s’intéresse au travail de la CPS

0
11


Le démarrage de travail des officiers de Polices Judiciaires de la Cour pénale spéciale attire l’attention des internautes.

En Justice, sur rfi.fr, ont lit que « la Cour pénale spéciale commencera ses enquêtes avant la fin du mois, espère Toussaint Muntazini Mukimapa, le procureur spécial de la CPS ».

Cette cour ne pourra pas enquêter sur tous les crimes de guerre en Centrafrique. Les tribunaux ordinaires pourront se saisir aussi des autres dossiers a indiqué le Magistrat Toussaint Muntazini Mukimapa de la CPS à  rfi.fr.

Sur le même sujet, le site de l’Agence d’Information de l’Afrique Centrale, adiac-congo.com rapporte la déclaration toujours du Magistrat Toussaint Muntazini Mukimapa qui rappelle qu’« il ne reste plus au président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, qu’à  signer le décret portant création du règlement et celui sur l’organisation et le fonctionnement de l’unité spéciale de police judiciaire rattachée à  la CPS. Un protocole d’entente entre la Cour pénale internationale et la CPS devrait bientôt être signé pour éviter des doublons, selon le procureur spécial ».

Puis, le Procureur de la Cour Pénale Internationale a accordé une interview à  nouvelobs.com. Le Magistrat a déclaré au journal que « la justice peut être rendue en Afrique par des Africains ». Cette déclaration est relative à  l’acquittement de Jean Pierre Bemba.

Et, rfi.fr revient sur l’arrestation de quatre français au Burundi dont, Laurent Foucher, président de Telecel Centrafrique et ambassadeur de ce pays auprès de l’ONU à  Genève.

Le journal rapporte que deux des quatre personnes arrêtées sont en liberté provisoire. Dans son enquête, rfi.fr indique ces quatre personnes sont victimes d’une mafia et escroquerie des hautes autorités burundaises.

En Sécurité, cajnewsafrica.com évoque le combat entre les groupes armés à  Ndélé. « Au moins 19 personnes ont été tuées dans la dernière flambée de violence perpétrée par des groupes armés en République centrafricaine » et des maisons incendiées.

Concernant la présence russe en Centrafrique, alencontre.org notre que cela n’est qu’un tremplin. « Le véritable objectif au cœur de l’Afrique était la RDC, un pays qui détient plus de 60% des réserves mondiales de cobalt ».

Ensuite, dans son communiqué, le site reliefweb.int se félicite de l’amélioration de la situation humanitaire à  Paoua.

Cependant, radiondekeluka.org déplore qu’un grand nombre de centrafricains n’aient pas de carte d’identité nationale depuis 5 ans.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here