Le 31ème sommet de l’UA : Les travaux des réunions préparatoires ont commencé (PAPIER GENERAL)

1
34


Les travaux de la 36ème session du Comité des Représentants permanents de l’Union africaine (COREP) ont commencé lundi et se poursuivent au palais El Mourabitoune de Nouakchott, une structure nouvellement édifiée pour accueillir le 31ème sommet de l’UA prévu les 1er et 2 juillet prochain dans la capitale mauritanienne.

Cette session qui prépare la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays africains, est consacrée, entre autres, à  « l’examen des rapports d’activités du COREP, le rapport du sous-comité pour la Coopération multilatérale, et le rapport du sous-comité sur les Réfugiés, les Rapatriés et les Personnes déplacées ».

Cette session de deux jours devra également examiner un rapport sur la Commission de l’Union africaine relatif à  l’égalité des sexes en Afrique 2017, un rapport sur la situation en Palestine et au Moyen-Orient, les implications structurelles et financières de l’Agence spatiale africaine et la situation humanitaire en Afrique.

Elle traitera également des différents rapports de la Commission de l’Union africaine sur la Cour africaine des droits de l’homme, de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, du Conseil consultatif de l’Union africaine contre la corruption et du Parlement africain.

Le 31ème sommet de l’UA est organisé sous le signe de la lutte contre la corruption en Afrique. Le slogan « le sommet de Nouakchott, un rendez-vous africain pour vaincre la corruption » est déjà  largement présent sur les panneaux du sommet africain installés sur les artères de la capitale.

Dans un discours prononcé à  cette occasion le Secrétaire général du ministère mauritanien des Affaires étrangères et de la coopération, Ahmed Mahmoud Ould Soueid’Ahmed, a souligné que « les défis auxquels fait face l’Afrique nécessitent de conjuguer les efforts, d’unifier les énergies et de renforcer les capacités pour atteindre les nobles objectifs fixés par les pères fondateurs de l’Union ».

Il a par la suite ajouté que les sujets à  l’ordre du jour de la 36ème session traitent des différents aspects de la vie économique, sociale et culturelle du continent, reflétant ainsi la nécessité de réaliser les espoirs et les aspirations de leurs peuples.

« Ces dernières années ont été marquées par plusieurs étapes importantes, notamment la naissance de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) et du système de réforme globale en vue de parvenir à  des moyens sà»rs et efficaces pour le financement de l’Union », a-t-il conclu.

De son côté, Mme Hope Tumukunde, ambassadrice du Rwanda auprès de l’Union africaine, présidente de la 36ème session du COREP, a salué la décision des chefs d’Etat et de gouvernement de consacrer le sommet de Nouakchott à  la lutte contre la corruption qui constitue un processus durable à  travers la mise en place d’une feuille de route pour éradiquer le phénomène en Afrique, rappelant que la corruption constitue le plus grand défi du développement humain.

Une quarantaine de chefs d’Etat et décideurs africains sont attendus à  Nouakchott pour prendre part au 31ème sommet de l’UA dont les travaux sont prévus du 1er au 2 juillet prochain.

Un impressionnant dispositif de sécurité est déjà  mis en place dans différentes places névralgiques de la capitale mauritanienne, notamment « pour protéger les résidences des hôtes de haut niveau ».

Source : abangui.com

1 COMMENTAIRE

  1. Détournement massifs de fonds publics par les dirigeants africains, la corruption qui gangrène les pays, les guerres qui détruisent des milliers de vies humaines et touchent majoritairement les faibles, les marchands d’armes qui alimentent les seigneurs de la guerre qui sèment la mort et la terreur, des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges africains qui vivent dans les cas de concentration dans certains pays africains ne sont abordés que par de formules types par les le club des kleptocrates africains.
    Les violations massives des droits de l’homme, les assassinats et emprisonnements de opposants politiques dans certains pays africains dont le Rwanda, membre de l’Union Africaine ne seront pas abordées au Cour de ce sommet. Il en est de même de la non-exécution des décisions de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples par les Etats condamnés pour violation flagrante des droits fondamentaux de leurs citoyens notamment le cas d’actualité: l’Affaire Ingabire Umuhoza Victoire contre le Rwanda, la Cour a condamné le Rwanda et l’a enjoint d’exécuter sa décision dans un délai de trois mois. La réaction de la Ministre des Affaires Etrangères , Mushikiwabo, auteur d’un faut tweet ( voir site internet The Rwanda en français) a été rapide et cinglante: » au non de quoi ces petits juges de cette pseudo cour ce sont permis de condamner le Rwanda? Le Rwanda n’exécutera jamais une décision qui n’en est pas une ». Les insultes à l’endroit et le dénigrement à l’endroit des juges de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples par le Rwanda dont le Président est le Président actuel de l’UA et sa ministre des affaires étrangères, auteure d’un tweet fantaisiste et maladroite selon laquelle l’Union Africaine a approuvé sa candidature au Secrétariat Général de l’OIF n’ont jamais été dénoncés et condamnés par les prédicateurs africains du respect des droits de l’homme et encore moins par le Président de la Commission de l’Union Africaine.
    Pour les Africains, les sommets de l’Union Africaine ne sont que des exhibitions pour prétendument montrer aux autres nations que l’Afrique existe, qu’elle a des dirigeants qui oeuvrent pour son avenir et le bien-être des Populations Africaines. Les faits prouvent le contraire. L’honneur, la dignité et la compassion humaine la plus élémentaires sont, pour les experts des scènes folkloriques dénommés sommets, des mots dépourvus de sens. Dans un Etat ou les dirigeants ont le sens de l’honneur et de dignité, le fait pour la ministre rwandaise des affaires étrangères de diffuser des fausses informations par un tweet: sa candidature à la tête de l’OIF a été approuvée par les Présidents Africains alors qu’elle sait parfaitement que c’est faux, est un acte d’une particulière gravité qui est lourdement sanctionné : l’auteur de ce genre e tweet est irrémédiablement mis hors-jeu car il s’est lui-même discrédité. En Afrique, c’est un acte normal. Dans ces conditions, un homme dépourvu de sens de l’honneur et de dignité, même un chien ne peut le respecter.
    Ci-après le ce tweet:

    « « Rwanda MFA @RwandaMFA 16h

    La candidature de S.E, @LMushikiwabo, actuelle Ministre des Affaires Etrangères du #Rwanda, au poste de Secrétaire Général de l’ @OIFfrancophonie vient d’être approuvée officiellement par le Conseil Exécutif de l’Union Africaine. #AUSummit #31stAUSummit ».

    Ce fait est véridique. La constat: aucun commentaire de la part des médias africains qui se contentent de faire du copier et coller des dires de RFI, la voix du régime tutsi rwandais depuis les années90

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here