Centrafrique : quand le FPRC s’alarme contre les déclarations radiophoniques du groupe de la société civile et fait appel au Président et Diacre Faustin Archange Touadera.

0
72


Suite aux agissements et interviews qui se passent

sur les ondes nationales, le FPRC déplore la méconnaissance de l’histoire de ce pays par ses propres fils car l’histoire de ce pays a commencé depuis les années 1800 avec l’existence d’une République autonome de Dar El Kouti, au moment de l’accession de l’Oubangui Chari à  l’indépendance.

L’unification de ces deux Républiques devait être négociée par la voie référendaire ce qui n’avait pas été faite et la région autonome avait été annexée politiquement.

A cet effet, un groupe d’individu ou une partie ne peut pas se réclamer la paternité ni penser être plus autochtone que l’autre.

Le FPRC maintient sa position et informe l’opinion nationale et internationale que ses revendications sont politiques et militaires et seul le Chef de l’Etat garant de l’Unité Nationale est capable de trouver une porte de sortie à  cette crise et non une tierce personne ou une organisation quelconque qui ne profite que de leurs intérêts personnels. Ces situationnistes sont toujours dans tous les régimes qui se sont succédé et ce sont les conservateurs de la mal-gouvernance et de la crise centrafricaine.

Le FPRC en rappelle au peuple centrafricain que ces mêmes incitateurs qui sont à  l’origine de la crise que nous connaissons aujourd’hui, par conséquent, les agissements et la prise de position de la société civile non représentative ne feront qu’aggraver la crise et nous amènerons très loin du spectre de la paix qui s’est déjà  dessiné à  l’horizon à  travers le dialogue initié par l’Union Africaine.

Le FPRC pour sa part reste attaché au processus de l’initiative de l’Union Africaine seule issue crédible de sortie de crise.

Le FPRC prend à  témoin toutes les Organisations Internationales, sous régionales et les pays amis de la RCA à  savoir la France, les USA et autres qui ont investis à  travers l’Union Africaine afin de ramener définitivement la paix en Centrafrique.

Les agissements dont les incitateurs veulent à  tout prix torpiller le processus de l’initiative de l’Union Africaine risquent de nous entrainer dans une situation lointaine d’avant l’indépendance de l’Oubangui Chari.

Le FPRC rappelle au père de la Nation de faire attention à  l’intelligence des Hommes, car La paix n’a pas de prix mais plutôt elle se cultive.

Le FPRC exhorte le Diacre, son Excellence Professeur Archange TOUADERA, Chef de l’Etat centrafricain de se référer toujours à  la Bible sans oubliez Luc Chapitre 6 Verset 29 pour instaurer la « Paix de Shaloom »sans l’utilisation de la force. Tous les croyants ont réussi à  instaurer les Livres Sacrés par la « PAROLE ».

Fait à  N’délé, le 20/06/2018.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here