fbpx
Accueil Politique Centrafrique : Le redéploiement des FACA à Bangassou, un espoir pour le...

Centrafrique : Le redéploiement des FACA à Bangassou, un espoir pour le peuple

0
119

BANGUI, 23 Juin 2018 (RJDH)— Le redéploiement des Forces Armées Centrafricaines (FACA) dans la ville de Bangassou suscite un espoir pour le peuple mais aussi le fruit des négociations.

Le 21 juin 2018, le convoi des FACA est entré dans la ville de Bangassou après avoir parcouru 705km. La population locale a accueilli ce convoi avec grande joie. Composé de 105 combattants, le convoi qui a quitté Bangui le 8 juin 2018 a atteint Bambari le 10 juin la ville de Bambari où il était vicieusement attaqué par des bandits locaux.

Selon des informations, «les combattants des FACA ont riposté à cette attaque surprise sans avoir enregistré des pertes en vies humaines. Néanmoins on déplore deux cas de blessés légers parmi les FACA. Ces patriotes blessés  expriment déjà leur vœu de repartir retrouver leurs frères d’armes à Bangassou pour contribuer à la restauration de la paix et pour veiller à la quiétude des citoyens centrafricains ».

L’arrivée des FACA en passant par les villes contrôlées par l’UPC est un fruit de négociation. «Les négociations ont duré plus d’une semaine, mais cela n’est pas du temps perdu. L’attitude patiente mais ferme du Président, de la ministre de la défense et de la direction de la Minusca et la disponibilité pour le dialogue des habitants de Bambari, d’Ali Darass et de Hassan Bouba ont pu résoudre ce problème. Avec les efforts consentis de part et d’autres, le convoi des FACA pu suivre sa trajectoire jusqu’à sa destination», a expliqué une source proche du dossier.

«Il est aussi important de souligner le rôle et les efforts de la Minusca qui a fait comprendre ce qui pourrait advenir à ceux qui tenteraient d’entraver le mouvement du convoi des FACA »,  a confié la même source.

Le convoi des FACA de Bangui à Bangassou est un espoir pour le rétablissement de la paix en RCA, car il y’a un an, «c’était impossible de s’imaginer quelque chose de pareil. On est en train de voir que lentement mais sûrement, le chemin vers la paix se  bâtit  sous la supervision du Président de la République et ça donne des résultats ».

A la fin du premier trimestre de l’année en cours, les leaders religieux de la ville de Bangassou ont initié un accord de paix qui a été signé entre les groupes armés qui ont par la suite déposé les armes avant d’adresser une demande au Président de la République afin d’envoyer les FACA pour protéger la population et rétablir l’autorité de l’Etat.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here