RCA : Paris, Londres et Washington s’opposent à l’acquisition d’armes chinoises

0
114

Alors qu’elle avait déposé le 05 juin dernier une demande d’exemption à l’embargo pour autoriser l’importation d’armes chinoises, la République de la Centrafrique vient d’essuyer un revers. La France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni s’y sont opposés en évoquant des soucis liés à la sécurisation du convoi d’armes et à la pertinence de la requête.

La République de la Centrafrique (RCA) ne pourra pas acquérir les armes chinoises qu’elle attendait. Le pays doit faire face à un «refus» de la France, des Etats-Unis et du Royaume-Uni prononcé contre sa demande d’exemption à l’embargo pour autoriser l’importation des armes en question introduite le 5 juin dernier par la ministre centrafricaine de la défense, Marie-Noëlle Koyara, auprès du comité des sanctions des Nations Unies. Malgré le soutien de la Mission multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), Paris et Washington ont expliqué leur position en indiquant que la RCA ne connait pas une menace d’attaque aérienne pour solliciter ces types d’armes.

A Londres, l’inquiétude concerne la sécurisation du convoi d’armes. Le Royaume-Uni estime que le transit par le Cameroun des cargaisons d’armes concernées, sans escorte jusqu’à la frontière centrafricaine n’est pas rassurant, mettant en avant le risque que ces armes tombent dans des mains non indiquées.

Le précédent russe

En ce qui concerne la cargaison chinoise en question, elle est composée de matériels de guerre et d’armes, notamment, de 12 véhicules blindés légers, quatre véhicules d’assaut, 50 pistolets, six fusils de précision, une quarantaine de mitrailleuses de divers calibres, 300 roquettes, 500 grenades antichars, 15 grenades lacrymogènes et 750.000 munitions de divers types.

Notons que la Centrafrique espérait vraiment que sa demande aboutisse compte tenu de l’accord qu’elle avait obtenu pour une première demande en décembre 2017. A l’époque, la Russie avait sollicité et obtenu du Conseil de Sécurité de l’ONU l’assouplissement de l’embargo sur les armes à destination de la RCA, ceci pour pouvoir envoyer des armes à Bangui et former certains éléments des Forces Armées Centrafricaines au maniement de ces armes.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here