Formation de journalistes sur les droits des personnes relevant du mandat du HCR

0
12


Bangui – Douze journalistes provenant des médias publics et privés ont suivi, jeudi 14 juin 2018 à  Bangui, une formation sur les notions de base se rapportant aux réfugiés, demandeurs d’asile, rapatriés, personnes déplacés internes et apatrides qui relèvent de la compétence du Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR).
Cette formation, dispensée par Pacôme Ngome Ngame, chargé de la protection, a pour but d’améliorer les analyses des journalistes lorsque ceux-ci seront appelés à  traiter des questions relatives aux activités du HCR.

Cette formation est axée, entre autres, sur la création du HCR, son mandat, le cadre légal de ses interventions, les personnes relevant de sa compétence, la responsabilité en matière de protection internationale et le principe d’intervention de l’institution onusienne.

Ainsi, suite au statut de l’office du HCR de 1950 et à  la convention relative au statut des réfugiés incluant les apatrides de janvier 1951, le HCR, dans ses activités, a pour mandat de protéger, assister et rechercher des solutions durables concernant les personnes relevant de son mandat, de manière apolitique, humanitaire et sociale.

La protection internationale, elle, inclut « toutes les activités visant à  assurer que les personnes bénéficient du respect intégral de leurs droits, comme le prévoient la lettre et l’esprit des textes de droit. Par exemple les droits de l’Homme, le droit humanitaire et le droit des réfugiés.

Afin de bien mener ses activités, le HCR, quels que soient les pays, collabore étroitement avec les gouvernements, certaines institutions du système des Nations-Unies et des organisations non gouvernementales.

Quelques principes qui guident les interventions du HCR sont : le respect des principes d’humanité, de neutralité, d’indépendance et d’impartialité et de non-discrimination ; la prise en compte des besoins spécifiques liés à  l’âge, le genre et la diversité ; les besoins des communautés hôtes ; la recherche des solutions durables ; la pleine participation des femmes à  la planification et à  la distribution des fournitures de première nécessité ; les mesures appropriées et adaptées aux besoins spécifiques des groupes particulièrement vulnérables.

Alain-Patrick Mamadou / ACAP

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here