Centrafrique : Des exécutions sommaires et braquages montent en puissance à  Bria et Ouadda

0
109


Plusieurs cas d’exécutions sommaires et de braquages ont été enregistrés en moins d’une semaine dans la ville de Bria, de Ouadda et ses environs. La population inquiète réclame la présence des forces de l’ordre.

La ville de Bria et ses environs constituent depuis peu un danger pour les commerçants mais aussi pour les acteurs humanitaires. La recrudescence des braquages et des tueries mettent à  mal les activités commerciales et celles des acteurs humanitaires dans la région. C’est dans ce contexte que les habitants joints par le RJDH réclament la présence de l’armée nationale et des forces de sécurité.

Trois cas de braquages sont signalés en moins d’une semaine. Il s’agit du braquage d’une femme commerçante habitant le site des déplacés et celui d’un véhicule humanitaire braqué le 8 Juin, véhicule qui reste introuvable à  ce jour.

Le 11 juin sur l’axe Gbaidou, un commerçant a été tué son corps a été retrouvé à  25 Km de Bria. Les ravisseurs l’ont dépouillé de tous ses biens avant de l’abattre. Cet homme de 33 ans a vu sa maison incendiée et vivait sur le site des déplacés. Sa femme, enceinte et mère de 5 ans, traumatisée souhaite que justice soit faite et que les forces de défense soient déployées dans la ville pour protéger la population civile.

Le 12 juin sur l’axe Nzako, un homme de 68 ans a été tué à  18 Km de la ville de Bria pour affaire de diamant. Selon les informations RJDH, cet homme a été emmené de force par des hommes armés sur un chantier afin de procéder à  un rite sacrificiel pour leur permettre de trouver du diamant, «le papa est allé sur le chantier; il a tenté d’invoquer les esprits sous la menace des groupes armés. Après ces incantations, ces éléments n’ont pas pu trouver du diamant. De retour, ils ont tué le papa et son fils qui l’accompagnait a pris fuite pour venir relater les faits », a rapporté au RJDH une source proche de la famille de défunt.

Ce même jour au village Boungou situé à  41 Km de Ouadda dans la même région, un commerçant de 58 ans père de 11 enfants a été aussi tué par des hommes armés. Celui-ci selon nos informations est tombé dans les mains d’un groupe armé qui venait de causer des dégâts aux villages Kpata et Krakouma proches de Ouadda sur l’axe menant à  Ndélé. «Ils l’ont dépossédé de tous ses biens y compris sa moto«

Plusieurs personnes contactées par le RJDH condamnent ces actes et appellent au redéploiement rapide des forces de défense et de sécurité. «Mais bien avant cela, la Minusca doit tout faire pour garantir la protection des civils dont c’est le mandat. Les groupes armés se promènent au vu et au su des forces de l’ONU sans qu’ils ne soient désarmés et c’est ça les conséquences », a confié un leader religieux de Bria.

Les villes du nord continuent à  faire les frais des groupes armés qui écument la population civile.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here