La semaine du Chef de l’Etat dominée par son déplacement à  Genève, en Suisse

0
64


Le Conseiller en Communication, Porte-Parole de la présidence de la République, Albert Yaloké Mokpème, a animé, samedi 9 juin 2018 à  Bangui, un point de presse au cours duquel il a été beaucoup question de la participation du Président Faustin Archange Touadéra à  la 107e session de la Conférence Internationale du Travail organisée à  Genève en Suisse sur le thème : « L’emploi et le travail décent au service de la paix et de la résilience ».

Le Conseiller Albert Yaloké Mopème a expliqué que le Chef de l’Etat a fait une courte escale à  Yaoundé, au Cameroun, avant de poursuivre mardi dernier son voyage en direction des bords du Lac Léman, à  Genève, où il s’est entretenu avec Le Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Représentant de l’OIF à  Genève, le Directeur Général du Bureau International du Travail (BIT), et la Représentante permanente du Gabon auprès des Nations-Unies à  Genève.

En marge de cette conférence, le Président Faustin Archange Touadéra a rendu visite au siège de l’OMS, organisation dirigée par le médecin éthiopien Tedros Adhanom Ghebresus pour évoquer les problèmes de santé et plus généralement parler du manque d’infrastructures et d’équipements sanitaires dans notre pays, a-t-il souligné.

« Soucieux de la menace que représente la maladie d’Ebola qui sévit dans le Congo démocratique voisin, le Chef de l’Etat a invité son hôte à  venir très rapidement à  Bangui faire l’état des lieux afin de prévenir tout risque d’arrivée de la pandémie dans notre pays », a-t-il ajouté.

Dans sa déclaration solennelle au cours de cette 107e Session de la Conférence Internationale du Travail, Le conseil a fait savoir que le président de la République a scrupuleusement évoqué les effets dévastateurs des conflits armés sur le monde du travail et sur l’emploi dans notre pays, rendant inefficace la capacité de l’Etat à  répondre aux besoins sociaux de base.

Selon lui, le chômage qui touche 80 % des jeunes de moins de 35 ans les expose à  toute sorte de manipulation, d’intoxication et de radicalisation et pour relever le défi, l’Etat doit relever 3 défis, notamment : Poursuivre le processus de paix et restaurer les fondements d’un Etat fonctionnel, travailler à  l’amélioration du climat des affaires, travailler à  la reprise de la production économique tout comme la relance de l’administration publique qui exige une offre de formation capable de répondre aux besoins du marché du travail.

Le Porte-Parole de la Présidence a noté que dans son appel à  l’Organisation Internationale du Travail, le Chef de l’Etat préconise de faire de la République Centrafricaine un pays-pilote pour la promotion de l’emploi et du travail décent au service de la paix et de la résilience.

Il a fait observer que le plaidoyer du Chef de l’Etat à  l’endroit des responsables de l’OIT au profit du peuple centrafricain a porté entre autres sur un travail décent, le renforcement des capacités des cadres de l’Etat, un dispositif de protection sociale des fonctionnaires pour un meilleur accès aux soins, la promotion de l’emploi décent pour les femmes et les jeunes, et l’incitation au retour des déplacés à  travers des filières de production assurant emplois et revenus.

Le Conseiller Mokpème a indiqué que la présidence de la République exprime sa très grande consternation après l’arrêt rendu en appel à  la Cour Pénale Internationale prononçant l’acquittement de Jean-Pierre Bemba et que cet arrêt ne mentionne pas le sort des nombreuses victimes centrafricaines qui n’attendent que réparation.

Il convient de rappeler que le Président Faustin Archange Touadéra a été convié à  Genève, en Suisse, en tant qu’invité d’honneur à  cette 107e session de la Conférence Internationale du Travail.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here