fbpx
Accueil Société Centrafrique : Les chefs d’accusation et le début de la procédure contre...

Centrafrique : Les chefs d’accusation et le début de la procédure contre Jean Pierre Bemba

0
17

BANGUI, 12 Juin 2018 (RJDH)– Après sa défaite à la présidentielle et suite à des démêlées avec le pouvoir de Joseph Kabila, Jean Pierre Bemba s’exile au Portugal. Pour des raisons sanitaires, il est contraint de se rendre à Bruxelles qu’il évitait à cause d’une condamnation à un an de prison ferme.

Le 22 mai 2008, Jean Pierre Bemba atterrit à Bruxelles en compagnie de sa femme Lillian Teixeira. Le 23 mai de la même année, la Cour Pénale Internationale qui enquêtait sur son implication dans des crimes commis en Centrafrique, lance un mandat d’arrêt international contre lui. Le 24 mai, des forces de l’ordre belges débarquent à la résidence privée de Jean Pierre Bemba, avec en main un mandat d’arrêt signé du procureur de la CPI de l’époque Luis Moreno Ocampo.

La Belgique et la Cour Pénale Internationale prennent un mois et neuf jourspour boucler les procédures d’extradition de l’accusé. Ainsi, le 3 juillet 2008, Jean Pierre Bemba est transféré à la Haye. Le 04 juillet, il comparait pour la première fois devant la chambre préliminaire présidée par la juge malienne Fatoumata Dembélé Diarra. L’audience de confirmation des charges prévues pour le 04 novembre sera reportée à deux reprises. Elle ne se tiendra que du 12 au 15 janvier 2009. Le 15 juin 2009, les juges confirment les accusations contre Jean Pierre Bemba qui devrait être jugé d’abord pour deux chefs d’accusation pour crime contre l’humanité notamment meurtres et viols et de trois chefs d’accusation pour crime de guerre notamment meurtres, viols et pillages couvrant la période du 25 octobre 2002 au 15 mars 2003.

Le procès commence le 22 novembre 2010 et prend fin le 13 novembre 2014 soit quatre ans de contradiction entre la défense et l’accusation. Au cours de ce procès fleuve, le procureur de la CPI à l’origine de la procédure passe la main à son adjoint Mme Ben Souda et le principal Avocat des victimes centrafricaines Me Zarambaud Assingambi, meurt.

Le 21 mars 2016 soit 330 jours pendant lequel les juges ont auditionné 77 témoins, la Cour déclare Jean Pierre Bemba coupable pour crime de guerre et crime contre l’humanité et le 21 juin l’ancien vice-président congolais est condamné à 18 ans de prison.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Centrafrique Actu est aussi disponible sur Android Télécharger
Hello. Add your message here.